Pour soutenir la mobilisation, Carrefour et Leclerc baissent leurs prix — Carburant

Xavier Trudeau
Novembre 5, 2018

Elle est finalement maintenue jusqu'à la fin du mois.

C'est ce qu'a annoncé le patron des magasins E.Leclerc lundi 5 novembre au micro de France Info.

"Il faut savoir choisir son camp".

Comme le relate Le Parisien, des opérations "carburants à prix coûtant" ont été lancées jusqu'à fin novembre.

"Celui qui tire la croissance, c'est le consommateur".

"J'entends parfaitement la grogne, le mécontentement parfois, la colère aussi qui peut s'exprimer, mais je dis aujourd'hui comme je l'ai toujours dit qu'il n'y a pas de solution magique au problème du dérèglement climatique", s'était justifié samedi le Premier ministre Édouard Philippe. "C'est important pour nous". Les 689 stations du groupe, qui pratiquaient toutes déjà ce tarif ce week-end, vont prolonger l'effort pendant quatre semaines pour "satisfaire (leurs) clients" mais également pour "envoyer un signal aux pouvoirs publics".

Carrefour propose une initiative similaire du 5 au 17 novembre, annoncée aux consommateurs par de la publicité dans les journaux. "Dès aujourd'hui et jusqu'au 17 novembre, Carrefour inaugure les "Jours carburants", une opération inédite par son dispositif et son ampleur dans toutes les stations-service intégrées aux hypermarchés Carrefour", a précisé la société.

Dans des interviews publiées ce lundi dans plusieurs titres de la presse quotidienne régionale, le chef de l'Etat Emmanuel Macron - engagé dans un vaste marathon dans l'est et le nord de la France pour commémorer le centenaire de la Première Guerre mondiale -, a dit "assumer" l'augmentation de la fiscalité, tout en se disant favorable à des solutions "innovantes" à l'égard des personnes devant se déplacer pour aller travailler. "Les mêmes qui râlent sur la hausse du carburant, réclament aussi qu'on lutte contre la pollution de l'air parce que leurs enfants souffrent de maladies", tacle-t-il. "C'est normal que ce soit mal compris", reconnaît toutefois le président.

"Nous savons très bien que la voiture est un mode de transport indispensable, en particulier dès qu'on sort des villes", insiste Emmanuelle Wargon en répondant à la vidéo, devenue virale, de "Jacline", une Bretonne accusant l'exécutif de se livrer à une "traque aux conducteurs".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL