Projet d'action violente contre Macron : des interpellations en Isère

Claudine Rigal
Novembre 6, 2018

Six suspects en lien avec les milieux de l'ultradroite ont été interpellés mardi dans une enquête sur des menaces d'attaque visant Emmanuel Macron, un projet "imprécis" que les enquêteurs doivent encore éclaircir. Ces personnes seraient liées à l'ultra-droite, a précisé à l'AFP une source proche de l'enquête. Outre l'Ille-et-Vilaine, les personnes sont domiciliées en Isère et en Moselle. Parmi eux se trouvent cinq hommes et une femme, de 22 à 62 ans, qui ont été placés en garde à vue. Menée par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), cette opération a conduit à l'arrestation de six individus, en lien avec la mouvance de l'ultradroite, qui aurait été interpellées en Isère, Ille-et-Vilaine et en Moselle.

L'interpellation a été menée dans le cadre d'une enquête ouverte pour " association de malfaiteurs terroriste criminelle ".

Les informations recueillies par les services de renseignements français indiquaient qu'un plan d'action violente contre le président de la République, "imprécis et mal défini à ce stade" selon une source proche de l'enquête, était envisagé par les suspects. Le ministre de l'Intérieur s'est dit "attentif" aux menaces venues notamment des "mouvements extrémistes de droite comme de gauche, très actifs sur notre territoire".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL