Route du Rhum: Le Cléac'h est reparti de Roscoff

Solenn Plantier
Novembre 7, 2018

Emmenée par les fabuleux bateaux +volants+, la 11e édition de la Route du Rhum a pris son envol dimanche à Saint-Malo avec 123 navigateurs qui devront affronter la dureté de l'Atlantique pour rallier la Guadeloupe. Et le pire est encore à venir avec une grosse tempête mardi.

Le Maxi Edmond de Rothschild, bateau +volant+ de toute dernière génération skippé par Josse, a perdu une énorme partie des 8 m de long de son flotteur tribord tôt lundi, alors qu'il menait la course.

"On ne peut pas faire un pansement et repartir". Au dernier pointage, François Gabart (Macif) tient la tête de la course, avec derrière lui, à seulement 25 milles nautiques (40 km), Armel Le Cléac'h (Maxi Banque populaire IX), revenu dans la course après un arrêt express d'une demi-heure dimanche soir pour une réparation technique mineure. Il est actuellement sous allure réduite, il rejoint La Corogne d'ici ce soir où une équipe sera là pour le récupérer.

Le manager a indiqué qu'il n'y avait "pas eu de choc".

Ils étaient des milliers de personnes en goguette sur les rochers de grès rose du Cap Fréhel (Côtes d'Armor), pointe de passage obligée des concurrents, pour assister à l'un des plus grands spectacles de la course au large. "Il était dans le cockpit, il y a eu un grand coup de frein, il faisait nuit noire".

Plus anciens mais toujours performants, les bateaux de Francis Joyon (Idec Sport) et Thomas Coville (Sodebo Ultim) sont classés respectivement en 5e (à 15 milles/27,7 km de Gabart) et 6e position (17 milles/31,5 km).

La flotte s'est élancée sous un soleil parfois voilé et sur une mer juste comme il fallait pour permettre aux Ultim, cette catégorie très élitiste de maxi-trimarans dont certains peuvent +voler+, de partir en trombe.

Dans la catégorie Imoca - les bateaux du légendaire Vendée Globe - il y a eu aussi des avaries, notamment sur le voilier flambant neuf capable de voler de Jérémie Beyou (Charal), qui a un sérieux problème avec la barre de navigation. Lundi, il a posté un tweet. On voit bien que le temps va se gâter.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL