Tunisie : Le FMI met en garde contre le volume salarial du public

Xavier Trudeau
Novembre 14, 2018

S'exprimant dans le cadre d'un entretien accordé à Reuters en marge de la publication du rapport annuel du FMI sur les prévisions économiques dans la région Moyen-Orient et Asie Centrale, le responsable a indiqué que la Tunisie, pour éviter les problèmes d'endettement grave, doit maîtriser la masse salariale dans le secteur public. Le secteur public a d'ores et déjà obtenu son augmentation après de longues semaines de négociation et de passe d'armes entre l'Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) et les parties gouvernementales. " Il est très important que le gouvernement garde le contrôle des dépenses actuelles et de la masse salariale. Cela aurait également pour conséquence de réduire les pressions supplémentaires qu'aurait à subir le contribuable tunisien, du fait de ces augmentations de dépenses". Les pourparlers, à l'occasion du décaissement de cette cinquième tranche du programme d'aide de 2,8 milliards de dollars, approuvé en 2016, ont été difficiles.

Le gouvernement de Youssef Chahed n'est pas au bout de ses peines, car il est encore confronté à la pression de l'UGTT, qui réclame que les salaires de près de 650.000 employés de la fonction publique soient, eux aussi, augmentés et menace d'une grève le 22 novembre 2018...

En revanche, les estimations ont montré que la Banque centrale de Tunisie a cité dans son rapport "sur l'évolution économique et financière et les perspectives du développement de l'économie à moyen terme", a publié le 8 novembre 2018 que le taux d'inflation pour toute l'année 2018, sera de l'ordre de 7,5% par rapport à 5, 3% en 2017.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL