Un barbecue serait responsable de l’incendie ayant tué 6 personnes en Guadeloupe

Claudine Rigal
Novembre 4, 2018

Six personnes originaires du Gard sont décédées dans la nuit de lundi à mardi 30 octobre dans l'incendie de leur maison de vacances à Saint-François en Guadeloupe. "La thèse de l'accident est privilégiée", a confié Michaël Ohayon, procureur de la République adjoint à Pointe-à-Pitre, lors d'une conférence de presse.

Dans son communiqué, le ministère a fait état de 19 sapeurs-pompiers ainsi que plusieurs gendarmes qui ont été rapidement mobilisés pour contenir l'incendie et protéger les habitants.

"Les constatations du médecin légiste de l'institut médico-légal de Pointe-à-Pitre ont mis en évidence des décès causés, selon toute probabilité, par une asphyxie", a annoncé le magistrat, qui confirme l'évacuation des corps vers l'établissement en vue d'une autopsie d'ici vendredi. Il s'agit de deux sœurs, de 39 et 40 ans, de leurs maris de 48 et 58 ans, et de leurs enfants de 16 et 12 ans, qui étaient originaires de Calvisson, dans le Gard. Les premiers éléments de l'enquête ont révélé que le feu est parti de la terrasse de l'appartement, à l'entrée, dans un espace protégé par une grille. C'est un barbecue à charbon que la famille avait utilisé la veille au soir qui, mal éteint, serait la source de l'incendie, selon les enquêteurs. "Il est encore trop tôt pour établir des responsabilités", a souligné le procureur Ohayon. Après une saison intense dans le camping qu'ils tenaient dans la pinède de Calvisson, ils s'étaient accordés quelques jours de vacances et ils avaient loué une maison en Guadeloupe, une île qu'ils avaient envie de découvrir depuis longtemps. Une cellule de soutien psychologique a été mise en place pour les proches des victimes restés dans le Gard.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL