"Un événement incroyable" pour Kito de Pavant — Route du Rhum

Solenn Plantier
Novembre 7, 2018

Partis de Saint-Malo dimanche en début d'après-midi dans de bonnes conditions, la flotte des 123 bateaux a déjà souffert. D'autres se sont déroutés vers Brest pour réparer comme Jean Galfione (Serenis Consulting) ou vers Roscoff, comme Louis Burton (Bureau Vallée).

C'est alors qu'il menait la danse après un départ canon devant l'Ultime de François Gabart que le Maxi Edmond de Rothschild a connu cette très sérieuse avarie sur son flotteur tribord arraché sur une longueur de 8 mètres.

"Aujourd'hui, notre seule et unique préoccupation est de mettre Sébastien et le Maxi à l'abri avant la grosse dépression qui balayera le golfe de Gascogne et le Nord-Ouest de la péninsule ibérique dès demain matin" explique Cyril Dardashti du team Gitana. " On ne peut pas faire un pansement et repartir".

Selon le site de la course, Le Cléac'h, à la barre d'un tout nouveau bateau, de la classe Ultim (maxi-trimaran de 32 m de long pour 23 m de large maximum), capable de +voler+, a repris la mer à 19h50 (18h50 GMT) pour faire route vers la pointe de la Bretagne. Il est actuellement sous allure réduite, il rejoint La Corogne d'ici ce soir où une équipe sera là pour le récupérer. Le manager a indiqué qu'il n'y avait " pas eu de choc ". "Hier, il a posté un tweet". " Première nuit... premier bobos..."

La nuit prochaine s'annonce cependant pire, avec des gros creux et des déferlantes prévues dans la journée de mardi.

Il a été mis à l'eau en juillet 2017 et a participé à sa première course en novembre 2017 avec la Transat Jacques-Vabre, course en double du Havre à Salvador de Bahia (Brésil). " Nos bateaux sont plus petits et plus bas sur l'eau donc on freine très vite dans la mer alors qu'en étant plus haut, ça passe mieux et on ralentit moins". Comment expliquer le succès de cette course?

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL