Vidéo. Un immeuble s’effondre dans les Ardennes, deux jours après Marseille

Xavier Trudeau
Novembre 7, 2018

Le premier groupe industriel algérien privé Cevital va lancer la construction d'une unité de production d'équipements de traitement de l'eau à Charleville-Mézières, sur un site abandonné par PSA. Un investissement de près de 250 millions d'euros, qui créerait, à terme, plus d'un millier d'emplois, selon le groupe algérien.

"C'est un beau projet qui a vocation à créer à court terme des dizaines d'emplois", a annoncé la présidence française, en précisant que l'État travaillait "depuis plusieurs mois avec Cevital afin de concrétiser un investissement dans le bassin d'emplois de Charleville Mézières". "Le PDG de Cevital, Issad Rebrab, a profité de la visite d'Emmanuel Macron pour annoncer que son projet d'implantation sur les terrains de PSA à Charleville-Mézières dans les Ardennes se traduira par la création de 1 000 emplois directs", indique pour sa part Ouest-France.

"Le projet a été jugé suffisamment symbolique par l'Exécutif pour que la visite du président soit ajoutée à la dernière minute à son agenda", précise le quotidien économique. Le projet pourrait créer un millier d'emplois dans le secteur.

On y fabriquera des stations pour purifier l'eau, afin que l'industrie pharmaceutique et agro-alimentaire l'utilise, pour dessaler l'eau de mer mais aussi traiter les eaux rejetées par les usines chimiques et pétrolières. Dans ce cadre, Issad Rebrab a affirmé que "chaque baril de pétrole extrait entraîne avec lui quatre à cinq barils d'eau réinjectée le plus souvent dans le sous-sol", en rappelant que rien qu'aux États-Unis, le traitement de ces eaux représente un marché de 32 milliards de dollars. Le groupe emploie 18.000 personnes dans le monde.

Et de trois. Après le rachat, en 2013, du fabricant de portes et fenêtres Oxxo et celui, en 2014, du spécialiste de l'électroménager Fagor-Brandt, le groupe algérien a accru ce mercredi matin sa présence dans l'Hexagone.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL