Volée de critiques contre deux astronomes évoquant une sonde extraterrestre

Alain Brian
Novembre 9, 2018

L'objet mesure plus de 400 mètres de long pour 40 mètres de large et voyage à une vitesse supérieure à celle des corps célestes précédemment étudiés.

L'année dernière, un objet en forme de cigare (ou de joint, dépendant de votre vice) avait fait couler beaucoup d'encre. D'abord qualité d'astéroïde, selon l'Agence spatiale européenne, ce serait davantage une comète.

La deuxième hypothèse est qu " Oumuamua soit une sonde qui a été envoyée délibérément dans le système solaire. C'est l'hypothèse émise par des chercheurs de l'université de Harvard, pour expliquer ses étranges caractéristiques. Points pour cette hypothèse: la très grande vitesse et la trajectoire inhabituelle d " Oumuamua seraient les conséquences d'un démantèlement, ou à tout le moins d'une défaillance.

"Oumuamua pourrait être une sonde pleinement fonctionnelle envoyée volontairement vers la Terre par une civilisation extraterrestre", ont écrit les scientifiques du Harvard Smithsonian Center for Astrophysics dans un article soumis au Astrophysical Journal Letters. Cette accélération pourrait s'expliquer par la pression des radiations solaires, dites "voile solaire" - ou photovoile, dispositif de propulsion, utilisant la pression de radiations émises par les étoiles pour se déplacer dans l'espace à la manière d'un voilier -.

Les deux chercheurs s'interrogent: comment un objet "aussi exceptionnellement mince" a réussi à "survivre au voyage interstellaire", pendant lequel il aurait pu entrer en collision avec d'autres éléments, relaye Numerama. "D'où l'autre explication: c'est une sonde propulsée", résume Le Monde.

Le résultat de cette étude a déjà enflammé la communauté scientifique. Aucun signal artificiel n'a été trouvé venant du corps.

" Comme beaucoup de chercheurs, j'aimerais beaucoup qu'il existe une preuve irréfutable de vie extraterrestre, mais ce n'est pas le cas ", a réagi Alan Fitzsimmons, astronome à la Queens University, à Belfast (Royaume-Uni).

Et d'ajouter: "certains arguments de leur étude se fondent sur des chiffres qui contiennent beaucoup d'incertitude". Même les auteurs n'y croient probablement pas eux-mêmes. "Il faut bien comprendre que pour les scientifiques, l'idée la plus folle est toujours publiable, du moment qu'il existe une chance infime qu'elle ne soit pas fausse", conclut sur Twitter Katie Mack, astrophysicienne à l'Université North Carolina State.

Shmuel Bialy, l'un des auteurs de ce papier, a tenu à répondre: "Je ne dirais pas que je 'crois' qu'il ait été envoyé par des extraterrestres". Malgré tout, Shmuel Bialy défend son étude: "Je suis un scientifique, pas un croyant. Je me fonde sur des preuves afin de trouver des explications physiques possibles à des phénomènes observés ". L'autre auteur, Avi Loeb, chef du département d'astronomie d'Harvard, a quant à lui expliqué à NBC que l'humanité pourrait ne jamais savoir, car Oumuamua s'éloigne de la Terre et ne reviendra pas.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL