Alerte au tsunami après un séisme de magnitude 7,5 — Nouvelle-Calédonie

Claudine Rigal
Décembre 5, 2018

L'alerte au tsunami en Nouvelle-Calédonie a été levée, a indiqué le haut-commissariat de la République.

Un séisme de magnitude 7,5 a eu lieu mercredi au large de la Nouvelle-Calédonie, déclenchant une alerte au tsunami, ont annoncé des sismologues.

"Sur la foi des paramètres sismologiques préliminaires", de "dangereuses vagues de tsunami sont possibles sur les côtes situées dans les 1000 kilomètres de l'épicentre du tremblement de terre", a prévenu le Centre d'alerte au tsunami dans le Pacifique (PTWC). Dans un communiqué, la Direction de la sécurité civile et de la gestion des risques parle d'un "séisme de magnitude 7,7". L'alerte tsunami a été levée vers 9h (heure de Paris) sur toute l'archipel.

Les autorités ont ainsi recommandé à la population d'évacuer la côte Est et de se mettre en sécurité à au moins 300 mètres de la côte.

Avant cela, les habitants avaient été invités "à s'éloigner du cordon littoral, à essayer de trouver un point haut ou à rejoindre" des "zones refuge", a précisé Eric Backés, directeur de la sécurité civile, à la radio RRB.

Les autorités néo-zélandaises ont émis une alerte similaire après le séisme dont la profondeur a été mesurée à 10 kilomètres. L'épicentre se situait à environ 300 km à l'est de Nouméa. Selon l'institut américain USGC (lien en anglais), dix répliques ont été observées au large de la Nouvelle-Calédonie après ce séisme, parmi lesquelles un nouveau séisme de magnitude 6,6.

"J'étais en réunion à la mairie et on a ressenti une petite secousse puis une plus grosse, le bâtiment a bougé, mais il n'y a pas eu de dégâts", a expliqué à l'AFP Basile Citre, conseiller municipal de Maré, dans les îles Loyauté, dans l'est de l'archipel. "Pour le moment, il ne s'est rien passé de grave".

Aucun dégât, ni victime n'ont été recensés. Mais c'est la deuxième, quelques minutes plus tard, à 15 h 18, qui est ressentie plus vivement par de nombreux habitants des iles mais aussi de la partie sud de la Grande Terre.

"Compte tenu du risque moindre pour la côte ouest et en particulier Nouméa, l'évacuation n'est pas requise" dans cette région, a précisé la gendarmerie de Nouvelle-Calédonie. Un journaliste aux Nouvelles Calédoniennes a mis en ligne des images sur Twitter.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL