Blocage des dépôts pétroliers : maintien à Lorient, abandon à Brest

Xavier Trudeau
Décembre 7, 2018

Lundi 3 décembre, de nombreux automobilistes de Bretagne n'ont pas pu faire le plein d'essence. Dans le département du Finistère, les pleins sont limités à 30 euros par véhicule léger et 200 euros par poids lourd. Ces mesures ne s'appliquent pas aux véhicules prioritaires comme les ambulances et certains transports. Le préfet du Finistère invite par ailleurs les automobilistes " à faire preuve de civisme en n'effectuant pas de remplissage de précaution ". Toute la journée, les Gilets jaunes se sont relayés pour assurer le blocus.

Dans le Var, la gendarmerie est intervenue à 05H30 pour débloquer le dépôt pétrolier de Puget-sur-Argens, bloqué depuis 24 heures par les "gilets jaunes". Alors que le blocage était initialement filtrant, plus aucun camion ne rentre ni ne sort depuis vendredi.

Cependant, plutôt qu'une simple suspension de la taxe carbone au 1er janvier, "il fallait une annulation" (.) "et le rétablissement de l'ISF", a estimé Mme Mouraud qui s'est cependant déclarée inquiète pour la suite, en particulier concernant l'appel à manifester samedi prochain: "Le curseur de la colère est monté trop haut. On ne veut pas de cette augmentation", a déclaré à l'AFP Julien Camblan, artisan terrassier, qui fait partie des bloqueurs brestois. Il n'est plus possible non plus de remplir des jerrycans d'essence, sauf si c'est en lien avec une activité professionnelle. A Nice, dans les Alpes-Maritimes, un employé de la station Total Garigliano a confirmé une pénurie de gazole.

"Interrogée par l'AFP dimanche, la préfecture de Bretagne s'est voulue rassurante". La France dispose de 203 dépôts de stockage de produits pétroliers, dont 90 sont destinés uniquement à la distribution, et 8 à des raffineries.

Parallèlement, en Normandie et dans le Sud-Est, la situation s'est aussi aggravée mardi. L'État dispose par ailleurs de stocks stratégiques équivalent à trois mois de consommation.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL