Brigitte Bardot souhaite "une bonne jaunisse" à Emmanuel Macron — Gilets jaunes

Pierre Vaugeois
Décembre 4, 2018

Quelques jours après avoir posé avec un gilet jaune sur les réseaux sociaux, la comédienne a réaffirmé son soutien au mouvement et en a profité pour adresser un tacle au président de la République: "Je suis avec eux". Pis encore, selon l'actrice, "Macron tue les petites gens". "Non quand même pas (sourire, NDLR)", ajoute-t-elle plus loin.

Plus engagée que jamais, l'actrice est " en pleine forme ": " j'ai ma tête, mon intelligence, mes coups de gueule, ma force, ma puissance, et tout ça au service des animaux", dit-elle. Dès qu'on a eu le dos tourné, il a accordé des avantages scandaleux aux chasseurs. On devait se revoir en décembre, mais il a remis le rendez-vous aux calendes grecques.

"Bardot revient également sur sa rencontre avec le chef de l'État en juillet dernier, au sujet de la condition animale, en ne cachant pas sa déception". Il devrait être acteur ce type.

Brigitte Bardot soutient les gilets jaunes
Brigitte Bardot soutient les gilets jaunes- Twitter

Elle fustige le "côté royal", "lointain" et "supérieur" d'Emmanuel Macron, mais salue son physique "extraordinairement séduisant". Je l'ai trouvée tout à fait charmante.

Mais BB reste BB et après ces doux compliments, surgit une saillie ultime à l'adresse du couple présidentiel: "C'est très joli leur histoire". Mais je préfère deux mochetés qui donnent des résultats. "Je mourrai en faisant de la protection animale". Il ne se mouche pas du pied, lui!

Et si elle a soufflé le 28 septembre dernier sa 84ème bougie, Brigitte Bardot prend toujours soin d'elle pour plaire. Je trouvais que Mélenchon avait de bonnes idées, et il est végétarien. Il a du courage. Sans langue de bois. "On n'a plus le droit de leur dire qu'elles sont belles, de leur mettre la main sur les fesses, on est tout de suite envoyé au tribunal comme harceleur". J'allais pas porter plainte pour ça. "Les mecs, ils ne vont plus avoir envie de faire la cour aux filles".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL