CARTE. La pénurie de carburant gagne du terrain

Xavier Trudeau
Décembre 5, 2018

Mardi, cela faisait sept jours que, sous une pluie battante, près de 80 personnes bloquaient le dépôt pétrolier du port de commerce de Brest (Finistère), qui alimente en carburant une grande partie du département.

La préfecture du Finistère a annoncé la mise en place, lundi, de restrictions sur les achats de carburant dans les stations-service face aux difficultés d'approvisionnement provoquées par le blocage de certains dépôts.

La situation pourrait se dénouer sur le terrain judiciaire. Le directeur du dépôt lorientais "espère arriver à un accord ".

Selon un "gilet orange", Julien Camblan, artisan terrassier à Kersaint-Plabennec, des manifestants sont convoqués au commissariat de Brest pour "entrave à la circulation".

Ce sont désormais 273 stations-service qui sont en rupture totale et 379 en rupture partielle, ce mercredi matin.

D'autres dépôts de carburant en France connaissent toujours des perturbations liées au mouvement des "Gilets Jaunes".

Il précise toutefois que l'action des Gilets jaunes et des professionnels du bâtiment continue, sans pour autant empêcher les allées et venues des camions citernes au dépôt de Lorient.

A la station Total Garigliano à Nice, un employé a confirmé une pénurie de gazole normal faisant suite au blocage du dépôt varois, de même qu'à Marseille où plusieurs stations-service étaient fermées par manque de carburants.

En Seine-Maritime, comme ils le font depuis le 17 novembre, les "gilets jaunes " continuent d'occuper des ronds-points et la police a recensé une dizaine de barrages, sur son compte Twitter.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL