FIFM : Marrakech vibre au rythme du cinéma

Pierre Vaugeois
Décembre 3, 2018

Pour sa dix-septième édition, le Festival international du Film de Marrakech, dont le coup d'envoi a été donné vendredi soir au Palais des Congrès de la Cité ocre, " se veut encore plus ouvert sur les cinématographies du monde et encore plus engagé sur la voie d'une cinéphilie éclairée", souligne Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid, Président de la Fondation du Festival.

D'autres célébrités du grand écran comme Abdallah Ferkous, originaire de la ville, ou encore le très populaire Aziz Dadas iront à la rencontre de leur très nombreux public notamment sur la place Jamaa El Fna et sur le Tapis rouge du Festival.

Ces films sont: " Las niñas bien " d'Alejandra Márquez Abella (Mexique), " Joy " de Sudabeh Mortezai (Autriche), " Diane " de Kent Jones (USA), " The Load " d'Ognjen Glavonic (Serbie), " The Chambermaid " de Lila Avilés (Mexique-USA), " Red Snow " de Sayaka Kai (Japon), " Look At Me " de Nejib Belkadhi (Tunisie), " Irina " de Nadejda Koseva (Bulgarie), " Vanishing Days " de Zhu Xin (Chine), " Urgent " de Mohcine Besri (Maroc), " Rojo " de Benjamín Naishtat (Argentine), " Akasha " d'Hajooj Kuka (Soudan), " The Giraffe " d'Ahmed Magdy (Egypte) et " All Good " d'Eva Trobisch (Allemagne).

Ce dernier accueillera également les stars égyptiennes Laila Eloui et Bassem Samra; la superbe actrice franco - italienne Chiara Mastroianni ainsi que l'actrice espagnole, muse de Pedro Almodovar Rossy de Palma.
Nadine Labaki, la très douée actrice, réalisatrice et scénariste libanaise revient, elle aussi, à Marrakech présenter son dernier opus à succès, " Capharnaüm ".

L'édition 2017 avait été annulée après le départ sa directrice, Mélita Toscan du Plantier, après quatorze ans d'exercice. La productrice a conservé un poste de conseillère dans le comité d'organisation. Le public du festival verra ainsi défiler les stars les plus glamour, à l'instar de Monica Bellucci qui fera également une apparition sur la place Jamaa El Fna à l'occasion de la projection grand public du désormais célèbre "Astérix et Obélix, mission Cléopâtre ".

Le festival a prévu plusieurs soirées d'hommage pour célébrer les carrières de l'acteur américain Robert de Niro, de la britannique Robin Wright, de la réalisatrice française Agnès Varda et du marocain Jillali Ferhati. Cependant le tout-glamour et les paillettes n'auront pas suffi à le caractériser davantage, ce qui a poussé les organisateurs à prendre avec une certaine dose de courage la décision d'une pause d'un an que les mauvaises langues avaient perçu comme un signe de mort annoncée.

Pour sa 17e édition, le festival inaugure un nouveau cycle intitulé Conversation with, destiné à proposer des rencontres entre de grands noms du cinéma et le public. " Un travail phénoménal a été abattu en un an par la direction artistique pour dénicher des films qui méritent d'être sélectionnés et révélés ", assure un professionnel. Ainsi, 14 créations d'une extrême qualité seront présentées lors de cette édition d'horizons divers. Ce n'est d'ailleurs pas par hasard que Netflix qui a imposé sa griffe sur le cinéma mondial est partenaire du FIFM, comprenant que le FIFM est idoine pour la recherche de nouvelles terres de production, à partir du Maroc et vers le monde arabe et l'Afrique subsaharienne.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL