G20: vers une rencontre entre Vladimir Poutine et Donald Trump

Xavier Trudeau
Декабря 1, 2018

Donald Trump aura une idée clair de ce qui se passe Crimée dans l'avion qui le mène vers Buenos Aires.

Donald Trump, bousculé chez lui par une enquête toujours plus menaçante sur l'ingérence russe avant l'élection présidentielle de 2016, s'est employé à échauffer les esprits avant même son arrivée.

Le président russe est arrivé vendredi matin à Buenos Aires. "Travailler sur les règles du commerce mondial, quand il passe un message (au prince saoudien) MBS sur les prix des carburants, quand on veut négocier un accord ambitieux sur le climat, cela peut avoir un impact sur les Français", ajoute l'Elysée. A en croire la présidence française - des images de l'aparté ont circulé, mais sans enregistrement des voix - le chef d'Etat français lui a demandé "d'associer des experts internationaux à l'enquête" sur le meurtre de Jamal Khashoggi et a défendu "la nécessité d'une solution politique au Yémen".

Le président chinois Xi Jinping était impassible, lui qui aura samedi un dîner de tous les dangers avec Donald Trump, pour tenter d'enrayer un conflit commercial potentiellement catastrophique pour l'économie mondiale.

"Oh, je comprends! Je suis un très bon promoteur, qui vit sa vie tranquillement, et je vois notre pays partir dans la mauvaise direction (pour le dire poliment)", s'est-il agacé sur Twitter depuis Buenos Aires".

Dans des formats parfois inédits: il est ainsi prévu que Donald Trump voie les Premiers ministres japonais Shinzo Abe et indien Narendra Modi, une première.

Face aux ambitions croissantes de Pékin en mer de Chine, les trois ont plaidé pour une "zone indo-pacifique libre et ouverte".

L'entrevue aura lieu juste après la fin du sommet, qui marque dix ans après la toute première réunion de ce genre à Washington: en novembre 2008, les Vingt avaient promis de s'unir face à la crise financière.

Dans un brouillon de ce document datant de lundi, et vu par l'AFP, aucune critique du "protectionnisme", qui serait intolérable pour les Américains.

Ils ont été rejoints tardivement à Buenos Aires par Angela Merkel, pour cause d'avion gouvernemental défaillant. Et lors de sa conférence de presse avec son homologue argentin, le libéral Mauricio Macri, il a reconnu avoir comme lui "à faire face à un défi, un des plus importants avec la transition énergétique, celui de la capacité à ce que nos travailleurs, nos classes moyennes, retrouvent leur place dans la mondialisation".

Les Européens doivent aussi trouver une position commune sur l'Ukraine, autre sujet brûlant de ce G20.

Vladimir Poutine et Mohammed ben Salmane ont affiché leur bonne entente vendredi à l'ouverture du sommet du G20, alors que le prince héritier saoudien est l'objet de toutes les réprobations internationales.

D'autres rapports

Discuter de cet article