"Gilets jaunes" : à Bruxelles, environ 70 arrestations en amont d'une manifestation

Claudine Rigal
Décembre 9, 2018

De premiers incidents entre les manifestants des Gilets jaunes et la police ont éclaté samedi à la mi-journée à Bruxelles lors de la manifestation du mouvement.

Le dispositif policer sera renforcé dans la capitale à l'occasion d'un nouveau rassemblement de "gilets jaunes" annoncé pour ce samedi sur certains réseaux sociaux.

Le bilan du nombre d'arrestations montent à une centaine. "Un policier a été blessé au visage".

De nombreuses arrestations ont eu lieu avant la mobilisation dans les gares, rue de la Loi et au square Ambiorix.Des gilets jaunes sont arrivés en fin de matinée par le parc du Cinquantenaire et se sont retrouvés confrontés à un premier barrage policier à l'entrée de la petite rue de la Loi, qui les a empêchés de rallier le rond-point Schuman. "La zone de Bruxelles Capitale-Ixelles, les différentes zones de police de la région bruxelloise, la police fédérale et d'autres partenaires comme les pompiers, la Stib ou encore le service prévention de la Ville de Bruxelles, collaborent en bonne entente afin d'assurer le meilleur suivi possible", explique Ilse Van De Keere, porte-parole de la police locale de Bruxelles, qui précise que l'objectif de la police est de garantir aux habitants, visiteurs et autres usagers de la ville un déroulement normal de leurs activités. "Il y a quand même quelques dégâts", a souligné Ilse Van De Keere, sans donner plus de précisions. Ce second groupe a essayé sans succès de descendre vers le rond-point Schuman et s'est finalement rassemblé au carrefour Trône sur la petite ceinture. Ils ont bloqué la circulation sur la petite ceinture entre les carrefours Trône et Arts-Loi. Des pavés et de la peinture ont été lancés en direction du barrage de la rue Ducale. Les policiers ont alors répliqué avec de l'eau et des gaz. Les personnes désireuses de quitter la manifestation ont été autorisées à le faire contre un fichage de leurs identités. La police a resserré progressivement les rangs. La police avait écarté ces manifestants après des confrontations répétées dans la rue Lambermont et sur la petite ceinture à hauteur de l'ambassade américaine. De la casse a été reportée.

De nombreux manifestants se sont plaints de la répression policière qui a porté entrave à leur droit de manifester. Deux voitures de police avaient été incendiées en marge de la mobilisation.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL