"Gilets jaunes" : le neveu de Brigitte Macron tire la sonnette d'alarme

Pierre Vaugeois
Décembre 6, 2018

Le propriétaire de la chocolaterie Jean-Trogneux à Amiens, également neveu de Brigitte Macron, est depuis plusieurs jours l'objet de menaces et d'insultes, en particulier les jours des manifestations des "gilets jaunes".

La coupe est pleine pour le propriétaire de la chocolaterie Jean Trogneux située rue Delambre à Amiens.

Si les "gilets jaunes" demandent la démission d'Emmanuel Macron, son épouse n'est pas non plus épargnée par ce mouvement. Et d'ajouter: "J'ai l'impression d'être un bouc émissaire, un défouloir".

Les menaces et les insultes ne se font pas seulement sur le terrain mais aussi en ligne. Le neveu par alliance du président de la République donne des détails: "On crache sur la vitrine des magasins". On raconte aux salariés qu'ils ont un salaud de patron. Des vendeuses arrivent en pleurs dans mon bureau. Mais le pire pour ce chef d'entrerpise, c'est la menace sur les réseaux sociaux de faire brûler la chocolaterie.

Jean-Alexandre Trogneux a "peur de l'acte d'un déséquilibré". "Il faut rétablir la vérité", témoigne-t-il dans les colonnes du Parisien. "La seule et unique personne qui est responsable de la chocolaterie c'est moi", souligne-t-il dans le quotidien nordiste. Tout comme mes vendeuses qui n'ont pas à subir les insultes de personnes qui entrent dans la boutique. Encore plus depuis samedi dernier et la manifestation des "gilets jaunes". Ces mesures ont toutefois eu un impact sur son chiffre d'affaires, qui a baissé. Jean-Alexandre Trogneux a ainsi rapporté qu'il avait porté plainte contre un homme, inconnu des services de police, qui a été placé en garde à vue.

Pour assurer la sécurité de ses employés ainsi que des membres de sa famille, Jean-Alexandre Trogneux a fait installer des caméras de surveillance et a embauché des agents de sécurité.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL