IPhone : Apple sort une mise à jour pour contrer Qualcomm en Chine

Alain Brian
Декабря 17, 2018

Toutefois, les magasins Apple contactés par l'Agence France-Presse (AFP) à Pékin, à Shanghai et à Fuzhou lui ont assuré qu'ils continuaient de proposer pour la vente les appareils concernés, confirmant un communiqué de l'entreprise.

" Début de semaine prochaine, nous allons déployer une mise à jour logicielle pour les utilisateurs des iPhone en Chine, corrigeant les fonctionnalités mineures qui sont concernées par les deux brevets en cause dans cette affaire", rapporte Reuters de la part d'Apple.

Même si Apple évoque les lourdes conséquences (encore théoriques) d'une interdiction effective des ventes d'iPhone en Chine, la firme de Cupertino fait feu de tout bois en coulisse afin de contrecarrer cette éventualité, ce qui montre d'ailleurs qu'un arrangement contraint avec Qualcomm est loin d'être d'actualité. Apple continue d'ignorer et de violer l'ordonnance du tribunal de Fuzhou.

C'est ce que soulève la Commission du commerce international des États-Unis (ITC) qui veut réexaminer une décision de 2017 selon laquelle l'interdiction d'importer des iPhone aux États-Unis n'était pas dans l'intérêt public à l'époque.

Celle-ci, Meng Wanzhou, est soupçonnée de complicité de fraude visant à contourner les sanctions américaines contre l'Iran.

Néanmoins, Apple a rapidement fait part de sa volonté de s'opposer à une telle décision, si bien qu'il a déclaré: "Les efforts de Qualcomm pour interdire nos produits sont une nouvelle manœuvre désespérée d'une société qui fait l'objet d'enquêtes de la part d'autorités de régulation à travers le monde ".

De quoi, par contrecoup, alimenter une vague de réactions nationalistes très hostiles à Apple sur la populaire plateforme de microblogs Weibo: "Et si la Chine fermait ses portes à Apple, de la même manière que les Etats-Unis proscrit Huawei?", fulminait un internaute.

Plusieurs entreprises technologiques chinoises ont emboîté le pas: Chengdu RYD Information Technology, firme techno du sud-ouest, a promis à ses employés des " récompenses " s'ils achetaient des appareils Huawei, selon une notice interne divulguée en ligne et confirmée par l'entreprise sur son compte officiel de messagerie WeChat.

Longtemps très populaire en Chine, Apple a dégringolé au cinquième rang des vendeurs de téléphones sur ce marché stratégique, dépassé par l'essor fulgurant des fabricants locaux - Huawei, Xiaomi et les nouveaux venus Oppo et Vivo - selon le cabinet IDC.

D'autres rapports

Discuter de cet article