La France championne des prélèvements fiscauux des pays de l'OCDE en 2017

Xavier Trudeau
Décembre 6, 2018

La France enfer fiscal, les Gilets jaunes le clament depuis le 17 novembre.

L'étude annuelle de l'Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) sur la fiscalité de ses 36 pays membres révèle que les recettes fiscales ont atteint en France 46,2% du produit intérieur brut (PIB) en 2017, contre 45,5% l'année précédente et 43,4% en 2000. De quoi prendre la tête du classement des 34 pays les plus aisés et ravir au Danemark (46 %) la première place qu'il occupait sans discontinuer depuis l'an 2000. Suit la Belgique, avec un ratio de 44,6% en 2017 (+0,5 point). Le Mexique reste le pays le moins taxé de l'OCDE en proportion de son PIB, avec un taux de 16,2% contre 16,6% en 2016.

L'augmentation de la pression fiscale en France l'année dernière correspond à une tendance de long terme dans les pays développés, qui ont souvent recouru à l'impôt ces dernières années pour combler les déficits publics induits par la dernière crise financière et freiner l'envolée de leur dette.

De façon plus générale, l'OCDE note que le poids des prélèvements obligatoires a légèrement progressé en moyenne en 2017, pour se hisser à 34,2% contre 34% en 2016.

"Cette moyenne représente désormais un record absolu, y compris par rapport aux chiffres les plus élevés enregistrés en 2000 (33,8%) et en 2007 (33,6%)", souligne le rapport, précisant que la hausse des prélèvements fiscaux par rapport au PIB a été observée dans 19 des 34 pays, tandis qu'un mouvement inverse a été constaté dans 15 autres. Peut-on échanger un cadeau de Noël dont le carton a été déchiré?

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL