La police recommande l’inculpation du Premier ministre Netanyahu — Israël

Claudine Rigal
Décembre 4, 2018

Dimanche 2 décembre 2018 ((rezonodwes.com))-Il s'agit de la plus importante des trois principales enquêtes de police menées contre le Premier ministre israélien et celle-là pourrait éventuellement faire tomber son gouvernement, a commenté le Jerusalem Post. Il a été entendu plus d'une dizaine de fois en tant que suspect ou témoin dans différentes investigations.

Dans une déclaration publiée après l'annonce de la police, M. Netanyahu déclarait, rapporte un média, que la décision de poursuivre les accusations à son encontre avait été prise sans "fondement juridique".

" Je suis sûr que même dans ce cas, les autorités compétentes, après avoir examiné la question, parviendront à la même conclusion: il n'y aura rien parce qu'il n'y avait rien", a-t-il ajouté en substance, lors d'une réunion de travail dimanche avec son cabinet ministériel.

Les ministres du Likoud (droite), le parti de M. Netanyahu, ont exprimé leur soutien au chef du gouvernement.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Jérusalem lors du conseil des ministres le 5 septembre 2018
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Jérusalem lors du conseil des ministres le 5 septembre 2018

Fragilisé par la démission du ministre de la Défense, le nationaliste Avigdor Lieberman, le 14 novembre et par le retrait de son parti Beiteinou de la coalition, le gouvernement ne dispose plus que d'une majorité d'une voix au Parlement (61 députés sur 120).

Dans l'opposition, le chef des travaillistes Avi Gabbay et la dirigeante du parti de gauche Meretz, Tamar Zandberg ont déclaré vouloir organiser de nouvelles élections. Et si le procureur général israélien en charge Avichai Mandelblit acceptait les recommandations de la police, Netanyahu serait officiellement inculpé de corruption, de fraude et d'abus des pouvoirs; une condamnation qui conduirait inéluctablement à une arrestation. L'échéance est normalement fixée à novembre 2019, mais depuis des mois flotte un parfum d'élections anticipées. Elle le soupçonne, lui et des membres de sa famille, d'avoir reçu pour un million de shekels, soit 285.000 dollars, de cigares de luxe, bouteilles de champagne et bijoux de la part de richissimes personnalités, en échange de faveurs financières ou personnelles.

Le chef du gouvernement israélien nie toute malversation.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL