Les Réunionnais attendent des réponses — "Gilets jaunes"

Xavier Trudeau
Décembre 1, 2018

En déplacement à La Réunion, la ministre des Outre-mer a été confrontée vendredi à une foule en colère au Port-est.

La ministre des Outre-mer Annick Girardin a dû être exfiltrée par son service d'ordre lors d'une rencontre vendredi avec des Gilets jaunes à La Réunion.

Après le Port-Est, Mme Girardin a rencontré une nouvelle délégation des "gilets jaunes" à la sous-préfecture de Saint-Paul. Au quatorzième jour de mobilisation des Gilets jaunes sur l'île, les barrages y sont toujours aussi nombreux, au nombre d'une vingtaine sur les principaux axes routiers, selon la Direction régionale des routes. Alors que le 26 novembre, un appel au blocage total de l'île circulait sur les réseaux sociaux, Annick Girardin s'est rendue sur place pour défendre la politique du Gouvernement et présenter des mesures spécifiques pour les Réunionnais. Preuve que les annonces faites mercredi et jeudi sont loin d'avoir satisfait les manifestants.

C'est la première fois depuis son arrivée à La Réunion mercredi qu'une rencontre avec les "gilets jaunes" est aussi houleuse.

La plupart des " gilets jaunes " ont exprimé leur déception après des premières annonces faites mercredi soir par Annick Girardin, car elles sont pour la plupart déjà incluses dans le Plan pauvreté voté en septembre et applicable dans toute la France en janvier 2019. De plus, les mesures qui avaient été suggérées sur l'emploi et les logements n'apportent que peu de nouveauté, à l'exception de la création d'une zone franche globale à 7% de taux d'imposition pour les entreprises. Ce qui crée des tensions devant la sous-préfecture Mais les gilets jaunes ont dû se mettre d'accord sur la quinzaine de personnes représentatives, qui échangeront directement avec la ministre. Lors des discussions qui ont duré plus de trois heures, la ministre a notamment annoncé qu'elle parlerait vendredi soir "des marges et de l'octroi de mer" (taxes sur les produits importés et locaux). Si cette concertation ne porte pas ses fruits, "je fixerai les prix", a-t-elle déclaré. En revanche, les écoles de 11 communes sur les 24 de l'île étaient ouvertes ainsi que les collèges et lycées.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL