Pour tester les programmes suspects — Windows Sandbox

Alain Brian
Декабря 21, 2018

Pour le reste, Microsoft continue de travailler sur la nouvelle mise en page du Menu Démarrer, met à jour l'apparence de la fonctionnalité d'historique du presse-papiers, peaufine le Gestionnaire des tâches avec la possibilité de configurer quel onglet sera affiché par défaut, permet de se connecter avec des codes par SMS. Son objectif vise la sécurité. Une machine virtuelle pour tester ses applicationsConcrètement, si une application apparait suspecte à l'utilisateur, il pourra la lancer dans un environment Windows restreint, compris dans une fenêtre. Elle est programmée pour le printemps 2019.

Il est déjà possible d'essayer cette fonction via la Windows 10 Insider Preview Build 18305. Sa publication est prévue pour cette semaine.

Windows Sandbox est capable de créer une sorte de nouvelle installation de Windows 10 à chaque lancement et surtout supprimer automatiquement toutes les modifications lors de sa fermeture. Il utilise la virtualisation matérielle pour proposer un environnement isolé accompagné d'une gestion " intelligente " de la mémoire et d'un GPU virtuel.

" Nous rencontrons régulièrement ces situations chez Microsoft". C'est pourquoi nous avons développé Windows Sandbox: un environnement de bureau temporaire et isolé dans lequel vous pouvez exécuter des logiciels non fiables sans craindre des conséquences durables pour votre PC.

Mais un peu plus loin, le post mentionne que la fonctionnalité pourrait être présente avec Windows 10 Pro ou Enterprise Build 18292.

Pour en bénéficier toutefois, il faudra avoir une configuration suffisante avec au moins 4 Go de RAM, 1 Go de disque dur disponible et au moins un processeur bi-coeur, un quadri-coeur étant vivement recommandé par Microsoft.

Comme pour toutes les nouvelles fonctionnalités, Microsoft demande aux utilisateurs d'envoyer leurs commentaires à l'équipe de développement.

D'autres rapports

Discuter de cet article