Première naissance à la suite d'une greffe de l'utérus d'une donneuse morte

Evrard Martin
Décembre 5, 2018

Elle a précisé que la transplantation avait été réalisée en septembre 2016, lorsque la femme qui a accouché était âgée de 32 ans.

Cette naissance survenue en décembre 2017 a été rapportée par la revue scientifique The Lancet, ce mardi 4 décembre.

Depuis 2013, 39 transplantations d'utérus de donneuses vivants ont été pratiquées dans le monde, dont 11 ont conduit à une naissance. La donneuse avait 45 ans quand elle est décédée d'un AVC.

L'expérience avait déjà été tentée une dizaine de fois aux Etats-Unis ou encore en République tchèque. La seule tentative qui a donné lieu à une grossesse s'était malheureusement terminée par une fausse couche. Cinq mois après la greffe et un traitement immunosuppresseur destiné à éviter le rejet du greffon, la patiente avait ses règles normalement et a ensuite pu mettre au monde. Un embryon unique, fécondé in vitro, a été implanté sept mois après l'opération. "Nos résultats apportent la preuve que cela peut fonctionner, pour offrir une nouvelle option aux femmes frappées par une infertilité d'origine utérine", a déclaré le Dr Dani Ejzenberg, qui a dirigé l'étude à l'hôpital universitaire de São Paulo.

Non seulement le réservoir de donneuses potentielles est plus grand, mais une opération post-mortem évite une lourde opération pour la patiente qui transmet son utérus.

Pour le professeur Andrew Shennan, obstétricien à Kings College London, l'opération réussie "ouvre la voie au don d'utérus post-mortem, comme c'est le cas pour d'autres organes" ce qui "permettrait aux femmes qui ne peuvent concevoir un bébé du fait d'un utérus défaillant de porter leur propre enfant, plutôt que de dépendre de donneurs vivants, ou de recourir à l'adoption ou à une mère porteuse".

La grossesse s'est déroulée sans encombre jusqu'à la naissance par césarienne à 36 semaines de gestation, le 15 décembre 2017. La fillette pesait 2,5 kg et était en bonne santé. Dans le monde, on estime à une sur 500 les femmes infertiles présentant une anomalie utérine.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL