Trump attaque de nouveau l'accord de Paris | États-Unis — Gilets jaunes

Claudine Rigal
Décembre 9, 2018

Samedi encore, à l'occasion de la quatrième journée de mobilisation, le président américain a fait un nouveau tweet particulièrement critique: "L'accord de Paris ne marche pas si bien que ça pour Paris".

Le président américain a ajouté que " Les gens ne veulent pas payer de grosses sommes d'argent, beaucoup aux pays sous-développés (qui sont gouvernés de manière discutable), avec l'objectif, peut-être, de protéger l'environnement ". Manifestations et émeutes partout en France " a-t-il écrit ce samedi sur Twitter à l'heure où les partisans des gilets jaunes défilent dans plusieurs villes en France.

Donald Trump a profité des incidents que connait actuellement la France pour critiquer encore une fois l'accord de paris.

Ce n'est pas la première fois que le locataire de la Maison Blanche donne son opinion sur ce mouvement. "Nous voulons Trump", chantent-ils dans les rues de Paris. Il avait déjà ironisé mardi sur les concessions faites par Emmanuel Macron aux "gilets jaunes", estimant que l'accord de Paris était voué à l'échec. Cette nouvelle attaque de Donald Trump intervient au moment même où près de 200 pays sont réunis à Katowice, en Pologne, pour la COP24, la 24e conférence mondiale sur le climat.

Mais cette affirmation fait écho à un message de Charlie Kirk, un commentateur conservateur, retweeté mardi par Donald Trump.

Cette rumeur provient vraisemblablement d'une vidéo en juin dernier à Londres, où un homme montait sur un bus et scandait la fameuse phrase dans le contexte d'une manifestation de soutien à un Tommy Robinson, dirigeant d'un groupe britannique d'extrême droite.

" Un jour et une nuit très triste à Paris", a écrit sur Twitter le président américain au moment où des heurts avaient lieu dans la capitale française. Peut-être qu'il est temps de mettre fin à cet accord de Paris ridicule et extrêmement coûteux, et de redonner l'argent aux gens en baissant les impôts?

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL