Un syndicat de police appelle à la grève — Gilets jaunes

Xavier Trudeau
Décembre 6, 2018

L'organisation affirme rejoindre le combat des Gilets jaunes. "Il est temps de s'organiser légalement et d'être solidaire avec eux (les "gilets jaunes", ndlr), pour l'avantage de tous", explique le syndicat dans un communiqué.

Selon le secrétaire général du syndicat, joint par 20 Minutes, le mouvement concerne surtout "les personnels administratifs, techniques, scientifiques et ouvriers d'état/cuisiniers du ministère de l'Intérieur". Nous sommes concernés car nous faisons partie du peuple. Notre préoccupation est de boucler la fin du mois et non de changer les moquettes de l'Elysée pour 300 000€! Il appelle à une grève illimitée des fonctionnaires exerçant des missions supports à partir de samedi 8 décembre, date de l'"Acte IV" de la mobilisation. Ils remettent notamment en question la "prime" exceptionnelle qu'a promis Emmanuel Macron aux forces de l'ordre mobilisées, "d'un montant inférieur du coût des heures sup' sur la journée du 1er décembre". "Notre hiérarchie va encore nous envoyer prendre les coups à sa place et à la place du gouvernement", dénoncent-ils par ailleurs. "Nous savons que nous aurons des blessés et nous craignons d'avoir des morts parmi nous, à cause de l'incompétence de directeurs, du préfet de police et des politiques, qui vont organiser le maintien de l'ordre en pensant qu'ils jouent à Risk. Pensez à vous, vos familles et vos proches". Les résultats du syndicat, qui est représenté sur les listes du ministère et de la police nationale sans étiquette CGT, seront un premier indice de la réussite de la mobilisation. Ce prévis de grève ne concerne pas tous les membres de la police mais seulement le personnel de soutien technique et administratif.

"Globalement nous voulons rencontrer le ministère de l'Intérieur pour étudier comment nous pouvons améliorer le pouvoir d'achat", termine Alexandre Langlois.

Cet appel à la grève intervient alors que le patron de la place Beauvau avait annoncé le 4 décembre, lors de son audition par la Commission des lois du Sénat, un renforcement des effectifs des forces de l'ordre pour prévenir d'éventuels débordements le 8 décembre.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL