1er janvier, le calendrier de l’après

Xavier Trudeau
Janvier 2, 2019

Les changements qui affectent les dépenses et recettes des ménages sont nombreux à entrer en vigueur le 1er janvier 2019. Cette mesure gouvernementale vise à accroître les marges des agriculteurs. En tenant compte de la revalorisation du Smic au 1er janvier 2019, le gain sera de 100 euros pour les bénéficiaires de cette prime d'activité rémunérés au Smic. En net, la hausse est de 16 euros, à 1 204 euros. De même, le tarif de l'électricité n'augmentera pas cet hiver.

La prime d'activité va augmenter de 90 euros. Ainsi, le timbre rouge pour les lettres prioritaires passera de 0,95 € à 1,05 €. Contraint de répondre aux demandes de "plus de pouvoir d'achat" exprimées sur les ronds-points, l'exécutif a ressorti cette mesure symbolique des années Sarkozy.

Fortement critiquée par les retraités, la hausse de la CSG va diminuer pour les 5 millions d'entre eux avec un taux de prélèvement passant de 8,3% à 6,6%. Toutefois, les intéressés devront continuer à la payer entièrement dans un premier temps. Ils se feront ensuite rembourser la différence de façon rétroactive au plus tard en juillet.

Elles seront exonérées de cotisations salariales et d'impôt sur le revenu jusqu'à 5000 euros nets par an. Les salariés qui payent l'impôt sur le revenu verront cette part divisée en mensualités et retenue sur leur salaire. Tandis que la mise en œuvre pourra prendre quelques mois, l'administration a indiqué que les bénéficiaires seront remboursés rétroactivement. Les indemnités de chômage, indemnités maladie ou maternité et pensions de retraite sont concernées de la même façon par ce système.

Les tarifs réglementés du gaz diminueront de près de 2 % à partir du 1er janvier. À noter aussi que la CSG baissera pour 5 millions de retraités.

Les entreprises qui le peuvent sont invitées à verser (depuis mi-décembre et jusqu'au 31 mars) une prime exceptionnelle. Dès fin janvier, l'impôt sur le revenu sera prélevé directement par l'employeur sur le salaire (ou par la caisse de retraite).

Les retraites de base seront revalorisées de 0,3%, nettement moins que l'inflation. Pour les retraités, ce changement aura lieu un peu plus tôt dans l'année, ceux-ci verront leur impôt directement prélevé sur leurs pensions, dès le 2 janvier pour la retraite de base et autour du 9 janvier pour la retraite complémentaire du privé.

Envoyer du courrier coûtera plus cher en 2019. Les heures déjà acquises sont converties au taux de 15 euros. Dorénavant, il le sera en euros, à hauteur de 500 euros par an et dans la limite de 5000 euros. Les paquets de Malboro Red et Malboro Gold, par exemple, passent de 8 euros à 8,20 euros.

Le minimum vieillesse, également appelé Allocation de solidarité aux personnes âgées, va augmenter de 35 euros par mois pour une personne seule et de 54 euros par mois pour un couple. Cette prestation, qui s'élevait jusqu'ici à 833,20 euros, augmente donc de 35 euros. Le prix des prothèses auditives plafonnéLes prothèses auditives ne pourront plus être vendues à plus de 1.300 euros à partir du 1er janvier.

Moins de remboursement pour les actes chers: la participation forfaitaire de l'assuré passe de 18 à 24 euros pour les actes médicaux de plus de 120 euros. Pour les enfants, jusqu'à 20 ans, ces deux montants seront alignés à 1 400 euros.

Les produits phytopharmaceutiques (pesticides de synthèse) seront interdits aux particuliers à compter du 1er janvier. Les produits pourront même être récupérés pour retraitement par les filières de recyclage spécialisées.

Alimentation: les promotions sont limitées à 34% du prix de vente au consommateur (1 produit gratuit pour 3), et à 25% en volume. "Cela signifie que les ventes du type " un acheté, un gratuit " seront désormais interdites, et seront remplacées par " deux achetés, un gratuit ". La durée du travail des apprentis est assouplie, des dérogations pouvant être accordées.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL