Affaire Benalla : nouveau rebondissement judiciaire

Claudine Rigal
Janvier 12, 2019

Ces auditions risquent d'entrer en carambolage avec le début mardi du grand débat national voulu par Emmanuel Macron pour répondre à la crise des "gilets jaunes" et qui doit commencer mardi prochain.

Selon des informations de presse confirmées par le Quai d'Orsay, Alexandre Benalla a fait usage de ses passeports diplomatiques en dépit de la demande de restitution adressée après son licenciement lié à sa mise en cause dans des violences en marge des manifestations du 1er-Mai, le 20 juillet.

Interrogé une première fois le 19 septembre dernier, ce dernier a alors assuré au Sénat avoir rendu ses deux passeports.

Le gendarme de réserve Vincent Crase, un ex-employé du parti présidentiel LREM impliqué dans des violences contre des manifestants le 1er mai à Paris, est quant à lui convoqué en même temps qu'Alexandre Benalla. Sur ce point, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, sera également entendu dès ce mercredi.

En outre, la commission du Sénat a également convoqué pour audition mercredi le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, dans cette affaire qui porte également sur les passeports diplomatiques de l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron. Les passeports ont été restitués par l'intermédiaire de son avocat à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) et ont été saisis par les policiers dans le cadre de l'enquête ouverte le 29 décembre pour " abus de confiance ", selon une source proche de l'enquête et le parquet de Paris. En effet, la commission d'enquête du Sénat a décidé de le convoquer une nouvelle fois à l'occasion d'une session prévue le 21 janvier prochain. La présidence indique "coopérer pleinement" avec la police.

C'est le courrier envoyé fin décembre par Patrick Strzoda à son ex-collaborateur qui a déclenché cette enquête.

" L'ensemble des déplacements effectués depuis son départ de la présidence de la République l'ont été à titre strictement privé, sans aucun lien avec l'Élysée ", a ensuite indiqué Alexandre Benalla dans un communiqué transmis à l'AFP par son avocate Jacqueline Laffont début janvier.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL