Attentat de Charlie Hebdo, 4 ans déjà

Claudine Rigal
Janvier 9, 2019

Quatre ans après l'attentat contre Charlie Hebdo, " beaucoup se sont déjà lassés " des combats du journal satirique: amer, l'hebdomadaire dresse le portrait sombre d'une société française " anti-Lumières " dans un numéro commémoratif en kiosques, samedi. Il y a quatre ans, jour pour jour, après l'attaque qui a visé le journal satirique, les frères Chérif et Saïd Kouachi, des islamistes radicaux se sont rendu dans les locaux de la rédaction du journal satirique et ont tué 12 personnes avant de prendre la fuite.

À l'occasion de la cérémonie d'hommage aux victimes de l'attentat de Charlie Hebdo, le dessinateur du Monde Plantu a évoqué lundi 7 janvier le souvenir des caricaturistes défunts: "Ils ont dessiné, on les a aimé, c'était des années d'insouciance". Après cette attaque, une grande vague de soutien de la presse et de la liberté d'expression avait émergé, dans une France encore sous le choc qui clamait "Je suis Charlie".

'Ce n'est plus uniquement une hostilité qui vient d'extrémistes religieux mais aussi d'intellectuels', s'inquiète-t-il. C'est la question que pose Sondron dans son dessin.

Les ministres de l'Intérieur, Christophe Castaner, et de la Justice, Nicole Belloubet, accompagnés du secrétaire d'Etat Laurent Nuñez, du ministre de la Culture Franck Riester et de la maire de Paris Anne Hidalgo, y ont assisté. Ces trois hommages ont suivi un même cérémonial: devant la plaque commémorative dédiée aux victimes de l'attaque, dépôt de gerbe, lecture des noms des victimes, minute de silence et Marseillaise.

Deux cérémonies sont également prévues mardi en hommage à Clarissa Jean-Philippe, policière municipale tuée à Montrouge (Hauts-de-Seine) le 8 janvier par Amédy Coulibaly, sur les lieux du drame et à Carrières-sous-Poissy (Yvelines) où résidait la victime.

Il revient désormais aux juges d'instruction antiterroristes de décider de renvoyer tout ou partie de ces suspects devant une cour d'assises spécialement composée.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL