Bilal Hassani cartonne sur YouTube avec la chanson "Roi" — Destination eurovision

Pierre Vaugeois
Janvier 9, 2019

Bilal Hassani a déjà l'habitude des télé-crochets puisqu'il a été révélé au grand public dans The Voice Kids.

Classé parmi les meilleurs ventes de singles sur iTunes et cumulant plus d'1 million de vues sur YouTube, ce nouveau titre sera présenté ce samedi 12 janvier lors du premier prime time de l'émission "Destination Eurovision" et pourra offrir à Bilal la possibilité de représenter la France à la 64e édition de l'Eurovision. Une réponse à une campagne de cyber-harcèlement homophobe dont Bilal Hassani a été victime sur Twitter en novembre dernier et qui lui a valu le soutien de deux députés. Au tour de Bilal Hassani de rentrer dans la course avec " Roi ", en écoute sur aficia. Son "Roi " pèse 800 000 vues, tandis que les morceaux de Chimène Badi et Emmanuel Moire cumulent respectivement, 51 000 et 40 000 vues! Bilal Hassani a tout ça.

Mais alors qui est ce gonze qui affole les compteurs et relègue la concurrence à des kilomètres? Depuis, il s'est construit une large communauté sur les réseaux sociaux. Il enregistre près de 260.000 abonnés sur Instagram - où il consacre plusieurs posts à faire la promotion de son titre - et plus de 680.000 fans sur Youtube.

Sa reprise du tube de l'été Djadja, accompagné de déhanchés ravageurs à faire pâlir Shakira, avait notamment cartonné avec 4,5 millions de vues. Consécration ultime, la chanteuse Aya Nakamura intervient dans le clip de Roi, approuvant le style et la démarche de Bilal Hassani.

Artiste assumant totalement son look androgyne, ses perruques et ses mimiques, sa chanson, co-écrite avec le duo Madame Monsieur, traite justement de l'acceptation de soi, d'aller au-delà du regard des autres et de s'aimer comme on est, en envoyant paître les gens que ça dérange (et que ça ne regarde pas). De toute façon, autant que vous aimiez, vu le nombre de vues d'avance, c'est très probablement lui qui représentera le pays.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL