CAC 40 : par ici les dividendes

Xavier Trudeau
Janvier 9, 2019

En 2018, les entreprises cotées à l'indice de la Bourse de Paris ont reversé 57,4 milliards d'euros à leurs actionnaires, un montant inédit depuis dix ans, indique une réalisée par les auteurs de La Lettre Vernimmen.net citée par Les Echos mercredi 9 janvier.

Quelque 57,4 milliards d'euros ont été redistribués aux actionnaires l'an dernier, selon une étude.

Le CAC 40 se porte bien, merci pour lui.

" Ce n'est pas surprenant car les résultats de ces entreprises sont très bons à ce moment du cycle ", souligne Pascal Quiry, professeur à HEC et auteur de la lettre spécialisée en finance avec Yann Le Fur.

Signe de l'amélioration de la situation globale de l'indice de la Bourse de Paris, pour la première fois depuis que Vernimmen.net compile ces chiffres, toutes les entreprises qui le composent ont versé un dividende et seulement trois sociétés (Engie, Carrefour, TechnipFMC) l'ont réduit.

Nouveauté qui illustre la santé insolente du CAC 40, l'intégralité de ces multinationales, dont l'immense majorité des revenus proviennent désormais de l'étranger, ont versé un dividende l'an dernier. Les trois entreprises les plus généreuses avec leurs actionnaires sont Total (10,1 milliards), Sanofi (4,8 milliards) et BNP Paribas (3,8 milliards), qui contribuent à eux trois à 33 % du total des dividendes distribués aux actionnaires. Et si l'on inclue LVMH, Axa, L'Oréal et Schneider, cette part grimpe à plus de 50% des versements du CAC 40 tandis que les 20 dernières entreprises du CAC représentent 18% des versements. "Comme quoi, soulignent les auteurs, même au sein du CAC 40, les inégalités sont criantes?". Certains groupes comme Total ou Danone ont d'ailleurs préféré verser une partie de ces dividendes sous forme de distribution d'actions (3,8 milliards au total en 2018) afin de préserver leurs marges financières en vue de futures acquisitions.

A l'inverse, le pétrolier Total s'affiche en tête, avec près de 10,13 milliards d'euros accordés aux détenteurs de ses actions, soit l'équivalent de 7,8% de la capitalisation boursière du groupe. "Aucune recherche scientifique n'a montré que les actionnaires s'enrichissaient significativement par un rachat d'actions".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL