De justesse, Boeing reste devant Airbus dans la production d'avions en 2018

Xavier Trudeau
Janvier 10, 2019

Soit tout juste six unités de plus qu'Airbus, qui a confirmé mercredi soir la livraison de 800 appareils sur l'année écoulée.

L'Américain Boeing, éternel concurrent d'Airbus avait quant à lui annoncé la veille avoir livré 806 avions et enregistré 893 appareils en commandes fermes pour l'année 2018. Le mois de décembre est marqué par deux commandes de clients anonymes, une pour 80 A320neo et une autre pour 50 A320neo et 17 A321neo. Les chaînes d'assemblage final des États-Unis et de Chine " ont largement contribué à la hausse des livraisons d'Airbus en 2018".

Dans le détail des chiffres côté européen, la production des A320 s'envole. On notera que dix A380 affichés depuis 2014 (a priori ceux destinés à Hong Kong Airlines) ont disparu de ce backlog, qui comptabilise désormais 321 superjumbos commandés dont 234 livrés (12 en 2018).

Cette comparaison brute entre les deux mastodontes du secteur masque cela dit une dynamique un peu différente pour les deux groupes. Malgré les retards, l'avionneur américain qui totalisait 704 livraisons fin novembre espérait livrer 810 à 815 appareils en 2018. Le géant de Chicago reste légèrement en dessous de son ambition.

Depuis des débuts chancelants, le carnet de commandes de l'A220 a gagné du coffre avec plus de 500 appareils qui ont été commandés jusqu'ici.

Au cours des 16 dernières années, Airbus n'a cessé d'accroître sa production sur les chaînes d'assemblage final de Hambourg, Toulouse, Tianjin et Mobile, auxquelles est venue s'ajouter courant 2018 la chaîne de production d'A220 de Mirabel, au Canada.

" Malgré d'importants défis opérationnels, Airbus a poursuivi la hausse de ses cadences de production et livré un nombre d'avions record en 2018". La famille de monocouloirs est bien en route pour atteindre la cadence des 60 appareils produits par mois à la mi-2019 et le programme A350 XWB a désormais atteint sa vitesse de croisière de 10 appareils par mois.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL