Didier Andrieux, policier filmé à Toulon frappant des manifestants

Claudine Rigal
Janvier 7, 2019

Un officier de police, promu de la Légion d'honneur, a été filmé en train de frapper plusieurs personnes en marge d'une manifestation de "gilets jaunes" samedi à Toulon, a appris l'AFP auprès d'une source proche du dossier. Sur la vidéo ci-dessous, on le voit tête nue, frapper à plusieurs reprises au visage un homme dos au mur, déjà entouré de plusieurs fonctionnaires de police, et qui ne semble pas opposer de résistance.

Une deuxième séquence le montre repoussant des manifestants et frappant l'un d'entre eux sur le capot d'une voiture, avec d'autres policiers.

Nous sommes en mesure de révéler qu'en 2014, le fonctionnaire avait déjà été l'auteur d'un "violent coup de coude " à un major de police dans les locaux de la sûreté départementale à Toulon. "Soutenu par sa direction, il avait écopé de la plus petite des sanctions: un avertissement", conclut Le Parisien. En effet, pour Didier Andrieux, ce coup était involontaire, et aurait touché malencontreusement son collègue alors qu'il était destiné à percuter. une armoire. Interrogé par le journal, un policier toulonnais atteste qu'"en interne, beaucoup de policiers avaient jugé la sanction très indulgente et [que] cela avait créé un grand malaise". "J'ai été pris à partie par une dizaine d'individus, qui me sont tombés dessus, explique le commandant Andrieux". Après 34 ans de service, l'officier fait partie de la promotion à la Légion d'honneur du 1er janvier 2019. La demande avait été effectuée le 14 juillet lors de la visite à Toulon de Pascal Lalle, le directeur central de la sécurité publique.

Didier Andrieux n'en est pas resté là.

Les faits de violence filmés surviennent dans un contexte de tension au sein de la police en tenue de Toulon. "Il est trop impulsif, il a besoin d'être chapeauté", explique l'un de ses collègues.

Contacté par le site du Parisien, Didier Andrieux a fait valoir son droit de réserve.

Sur Twitter, le même préfet avait tenu samedi soir à féliciter les policiers qui "ont su, avec courage et détermination, rétablir l'ordre et éviter les déprédations à Toulon", où la manifestation a fait deux blessés parmi les forces de l'ordre et un blessé parmi les manifestants. Mais le préfet du Var Jean-Luc Videlaine a annoncé ce dimanche soir qu'il avait saisi l'IGPN. Henri Castets, le DDSP, est actuellement en congés à l'autre bout du monde. Il a été arrêté, placé en garde à vue, et comparaîtra lundi à Toulon.

Le policier de son côté ne fait l'objet d'aucune poursuite."Il y avait un contexte insurrectionnel avant et après ces vidéos, dans lequel il était impossible d'interpeller quelqu'un sans violence, et il a agi proportionnellement à la menace", a estimé le procureur de la République de Toulon.

Dans une interview à Var Matin dimanche, le commandant Andrieux explique que l'homme frappé contre le mur tenait un tesson de bouteille que ses collègues n'avaient pas repéré, et qu'il essayait de lui faire lâcher. Puis, "je lui donne deux autres coups, car je ne sais pas s'il a lâché le tesson ".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL