Donald Trump se dit prêt à un "shutdown" de longue durée

Claudine Rigal
Janvier 6, 2019

Chuck Schumer, leader des démocrates au Sénat et Nancy Pelosi, nouvelle "Speaker" de la Chambre des représentants, ont parlé de discussions "tendues", appelant une nouvelle fois le président à ne pas retenir des centaines de milliers d'Américains en otage.

De nouvelles discussions sont prévues dans les jours à venir. "Ce n'est pas un jeu", a-t-il ajouté, tout en soulignant "le chemin parcouru" dans les négociations avec ses adversaires politiques. "Oui, j'ai dit cela", a confirmé le locataire de la Maison-Blanche. Donald Trump a de nouveau convié les chefs démocrates et républicains du Congrès à la Maison Blanche, vendredi à la mi-journée, afin de débattre d'une solution. Les démocrates, maintenant aux commandes du Congrès, refusent d'accorder le financement pour la construction du mur, alors que le bouillant président menace de faire durer le "shutdown" plusieurs mois, voire plusieurs années, au besoin. "Après tant de décennies, il faut enfin résoudre définitivement les problèmes de la frontière sud!" a poursuivi M. Trump. Ni Barack Obama, ni George W. Bush, ni Bill Clinton, ni Jimmy Carter n'ont jamais exprimé publiquement leur soutien à cette idée.

Les négociations sur le "shutdown" sont d'abord une bataille de communication dans laquelle chaque parti tente de faire porter la responsabilité du blocage à l'autre.

Le président refuse de signer une loi budgétaire si elle n'inclut pas 5 milliards de dollars pour la construction de ce mur, ce que les démocrates, désormais majoritaires à la chambre des représentants, refusent.

"Construire un mur (à la frontière avec le Mexique) est immoral, ce n'est pas ce que nous sommes en tant que pays", a lancé jeudi soir la démocrate Nancy Pelosi, quelques heures après sa prise de fonction comme "speaker" de la Chambre.

Les démocrates lâcheront-ils du lest? La construction de ce mur était une promesse centrale de la campagne électorale présidentielle de Donald Trump en 2016.

Le bras de fer entre républicains et démocrates dure depuis bientôt deux semaines: 25 % des administrations américaines sont paralysées depuis le 22 décembre. L'un des textes assurerait jusqu'au 30 septembre les budgets de la plupart des administrations fédérales frappées par le " shutdown ", tandis que l'autre ne financerait que jusqu'au 8 février le budget sensible de la Sécurité intérieure, afin de trouver d'ici là un compromis sur la frontière. Le président américain a laissé entendre que le sujet avait été évoqué tout en restant évasif sur ce thème.

Les pourparlers entre les Démocrates et la présidence américaine n'ont pas avancé samedi, selon Donald Trump.

Lors de son échange avec la presse, M. Trump a déclaré que Nancy Pelosi lui avait affirmé qu'elle ne cherchait pas la destitution.

"Il m'a informé de sa rencontre avec les représentants Schumer/Pelosi".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL