"Edmond" au cinéma: Michalik est un illusionniste

Pierre Vaugeois
Janvier 11, 2019

Porteur d'histoire, Alexis Michalik l'est donc, et réussit à fasciner son auditoire dès les premières répliques de ses pièces. Le problème, c'est qu'il n'a pas encore de sujet, seulement un titre: "Cyrano de Bergerac".

Blessé par l'échec de sa dernière pièce, une tragédie en vers, Edmond Rostand décide d'en écrire une autre, qu'il propose immédiatement au célèbre comédien Constant Coquelin.

C'est à l'occasion de sa sortie en salles, le mercredi 9 janvier, que nous avons rencontré une partie de l'équipe du film dont le jeune Thomas Solivérès qui tient le rôle phare du jeune poète Edmond Rostand qui a marqué, à tout jamais, le théâtre français. Avant ce film, Alexis Michalik avait mis en scène la pièce "Edmond " récompensée de 7 Molières en 2017... Nous sommes en décembre 1897, à Paris. Edmond mérite bien le triomphe qui lui sera réservé. Ne reste plus qu'à écrire le chef-d'œuvre commandé. Celui d'Edmond incarné par le subtil Gauthier Battoue demeure bien entendu, la cheville ouvrière de la pièce, mais pas d'exclusive ici.

Le film est sorti hier au cinéma: avec "Edmond" Alexis Michalik passe derrière la caméra et adapte avec panache sa pièce à succès "Edmond". Au final, c'est un miracle d'équilibre, de justesse, et de précision, d'où l'émotion n'est pas absente.

De plus, que l'on aime ou non le classique, que l'on apprécie ou pas l'histoire de Cyrano de Bergerac, cette reconstitution historique à la fois précise et drôle en fait un excellent moment de cinéma.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL