Ghosn va comparaître pour clarifier les motifs de sa détention

Xavier Trudeau
Janvier 5, 2019

Le PDG de Renault Carlos Ghosn va, à sa demande, comparaître la semaine prochaine devant un tribunal de Tokyo et obliger ainsi le procureur à clarifier publiquement le motif de sa détention prolongée au Japon. La justice ne peut refuser cette demande qui doit lui permettre de comparaître en personne avec son avocat.

Les avocats de Carlos Ghosn ont demandé vendredi une comparution publique pour clarifier le motif de détention du PDG de Renault. Ils ont obtenu satisfaction. Ghosn souhaite que soit mis en application l'article 34 de la Constitution japonaise qui précise que, "sur demande, (une personne retenue) peut exiger que la raison précise de sa détention soit rendue publique au tribunal". La séance est fixée au 8 janvier, selon le tribunal.

Le tribunal de Tokyo avait décidé le 31 décembre de prolonger de nouveau de 10 jours, jusqu'au 11 janvier, la garde à vue de Carlos Ghosn, sur des soupçons d'abus de confiance.

En outre, parallèlement, M. Ghosn est aussi en détention provisoire à la suite d'une première inculpation sur des soupçons de minoration illégale de ses revenus dans des rapports annuels de Nissan remis aux autorités boursières. La somme incriminée s'élève à 1,85 milliard de yens (14,5 millions d'euros). Carlos Ghosn aurait influencé le choix de l'entreprise " Hover " qui appartenait à un de ses proches pour assurer la distribution locale de Nissan en Inde en 2008. Carlos Ghosn est soupçonné d'avoir puisé dans les comptes d'une filiale de Nissan pour faire un virement d'un montant équivalent à un ami saoudien qui se serait porté garant.

Bien qu'évincés dès novembre, Carlos Ghosn et Greg Kelly restent techniquement membres du conseil d'administration de Nissan car ils ne peuvent être révoqués que par les actionnaires.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL