Gilets jaunes : 50 000 manifestants et parfois des heurts violents

Claudine Rigal
Janvier 6, 2019

D'autres Gilets jaunes se sont, quant à eux, rassemblés sur le parking de Géant Casino, avenue des Casseaux.

À Arbouans, les forces de l'ordre sont intervenues pour évacuer le rond-point de l'Europe alors que la maire de la commune leur avait donné une autorisation de pour rester sur place.

A l'orée de l'ouverture du grand débat national qui doit durer jusqu'au printemps, l'exécutif prône un dialogue avec des "gens sincères qui ne font pas d'instrumentalisation politique de la difficulté que connaissent certains de leurs concitoyens", a déclaré vendredi le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, après le premier conseil des ministres de 2019.

Pour la première fois, une ébauche de service d'ordre interne accompagnait les différents défilés des "Gilets jaunes", mouvement sans leader désigné dont les actions s'organisent essentiellement via les réseaux sociaux. Les participants ont décidé de créer une coordination pour recueillir et traiter les revendications des manifestants. Une enquête est ouverte, selon le parquet de Paris.

À Toulouse (Haute-Garonne), la préfecture recensait 1 500 "Gilets jaunes" en milieu d'après-midi. Des dégâts ont aussi été constatés par des journalistes de Reuters sur le boulevard Saint-Germain où des voitures, des scooters et du mobilier urbain ont été vandalisés et incendiés.

Christophe Castaner présente ses voeux aux forces de sécurité à Paris le 7 janvier 2019/AFP
Christophe Castaner présente ses voeux aux forces de sécurité à Paris le 7 janvier 2019 AFP

A Caen (Calvados), des affrontements ont éclaté en début d'après-midi dans le centre-ville entre plusieurs centaines de manifestants et les forces de l'ordre, selon la préfecture.

À Montélimar (Drôme), des dizaines de "gilets jaunes", hommes et femmes, ont manifesté sur les allées provençales, selon France Bleu Drôme Ardèche.

À Rouen, où 2.000 personnes défilaient, un manifestant a été touché à la tête par des tirs de lanceurs de balles de défense, selon un correspondant de l'AFP. Une centaine de gilets jaunes rassemblés à 14h devant la gare des Bénédictins. Vingt-quatre personnes ont été interpellées, a-t-on indiqué de même source.

Après une déambulation dans le calme depuis les Champs-Elysées, les "gilets jaunes" avaient convergé sur la place de l'Hôtel de Ville d'où ils devaient s'élancer pour rejoindre l'Assemblée nationale. Mais en fin de journée, des jets de projectiles, des feux de poubelles et diverses dégradations ont donné lieu à 22 interpellations.

À Lyon, des milliers de personnes ont défilé dans la rue dans un parcours erratique, investissant brièvement une partie de l'A7 qui passe dans la ville.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL