Jean-Michel Aphatie trouve "son chemin de Damas" — Impensable

Pierre Vaugeois
Janvier 11, 2019

"Vous me traitez de menteur?". Filmé, ce face-à-face a ensuite été publié sur YouTube. Ainsi la vidéo s'intitule-t-elle "Apathie journaliste millionnaire anti Gilet Jaune". "Si vous ne savez pas ce que l'intolérance veut dire, si vous voulez observer une forme de violence inadmissible, regardez cette vidéo qui ne sert pas la cause des #giletsjaunes", a tweeté l'intervenant dans la matinale d'Europe 1 peu de temps après tout en partageant la séquence de 6 minutes qui compte, pour l'heure, plus de 150.000 vues. S'ensuit un échange tendu, intégralement filmé par celui qui se désigne comme un "journaliste gilet jaune". Enervé, Jean-Michel Aphatie répond: "Qu'est ce que vous croyez?" Sur Twitter, il a décider de rendre publique cette vidéo en la relayant, afin qu'elle se retourne contre son réalisateur. "Je ne citerai pas des noms (.) Depuis des années, des gens racontent aux citoyens que les journaux étant possédés par neuf milliardaires, les journalistes sont au service du capital". Il estime que "le dialogue est rompu". J'aime bien parler du journalisme (.) parce que j'aime mon métier. "J'ai voulu lui expliquer que les journalistes faisaient leur métier de manière honnête". Il se dit enfin "content" du partage de cette vidéo qui, selon lui, démontre "une intolérance totale". Il complète sur C à vous en s'alarmant encore davantage: "Cette intolérance est le début de la guerre civile". Il faut sortir de ça.

La raison pour laquelle l'Etat couvre à chaque fois qu'il le peut, les bavures d'une police qu'il méprise ( salaires indignes, commissariats infestés de rats et de punaises, suppression de milliers d'emplois, des véhicules vétustes, des policiers dans l'obligation de financer leur matériel et leurs vêtements de protection etc. ICI un billet à ce propos), est la suivante: cette complaisance à leur égard permet à cet Etat d'éviter que cette même police comprenne qu'il est leur pire ennemi car force est de constater ceci: plus l'Etat flatte et couvre les policiers, entre deux suicides, plus l'Etat se protège d'une prise de conscience qui remettrait en cause la servitude du policier vis à vis de son maître qu'est cet Etat méprisant.

"Il était porteur de la haine que des gens éprouvent pour les journalistes, m'accusant de défendre les milliardaires qui verrouillent l'information", a réagi Jean-Michel Aphatie sur Europe 1 vendredi. "Ces discours d'abrutis menacent la démocratie". "(.) Ces discours d'abrutis menacent la démocratie". "Ça ne le méritait pas et il faut le garder tout le temps", a répliqué l'ex-figure du Grand Journal sur Canal+.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL