Kevin Spacey contraint de se présenter au tribunal — Etats-Unis

Pierre Vaugeois
Janvier 8, 2019

La prochaine audience est prévue le 4 mars.

L'acteur américain Kevin Spacey a été formellement inculpé d'agression sexuelle ce lundi par un juge du Massachusetts.

Le parcours de Kevin Spacey devant la justice ne fait que commencer. Le chef d'agression sexuelle sur personne de plus de 14 ans est passible de cinq ans d'emprisonnement dans le Massachusetts.

A l'issue d'une courte audience, durant laquelle il ne s'est pas exprimé, mais durant laquelle - par le biais de ses avocats - il a plaidé non coupable, il a été laissé en liberté sous caution. Si plusieurs hommes ont témoigné dans les médias être des victimes alléguées de Spacey, les accusations actuelles se fondent sur une seule plainte. La vedette de la série télévisée "House of Cards" avait demandé à se faire représenter par ses avocats, mais le juge Thomas Barrett a refusé, le contraignant à se présenter devant le magistrat vers 11 h.

L'inculpation formelle intervient plus de 13 mois après le dépôt de la plainte et constitue une nouvelle étape pour le mouvement Me Too, après la condamnation de l'acteur Bill Cosby et l'inculpation du producteur Harvey Weinstein. Après avoir bu plusieurs bouteilles de bières offertes par l'acteur, le jeune homme a affirmé que ce dernier lui a mis la main dans son pantalon pour saisir son sexe. Une autre enquête pour agression sexuelle concernant des événements ayant eu lieu en 2016 est encore en cours alors qu'un dossier datant de 1992 a été écarté par les procureurs en raison du délai de prescription.

Les enquêteurs disposent d'une vidéo tournée, durant l'incident, par le serveur avec son téléphone dans ce restaurant situé sur l'île de Nantucket, ancienne capitale mondiale de la chasse à la baleine, devenue station balnéaire huppée.

En décembre, après plus d'un an de silence, l'acteur a publié une vidéo de trois minutes "dans laquelle il semble se défendre en prenant les habits de son alter ego de [la série] House of Cards, Franck Underwood", écrit le magazine.

"Bien sûr, certains ont cru à tout et attendent, le souffle court, de me voir tout avouer (.), (estimant) que j'ai eu ce que je méritais", déclare l'acteur dans la vidéo. "Non, vous êtes plus intelligents que ça".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL