Le site vente-privée épinglé par Bercy — Fraude

Xavier Trudeau
Janvier 10, 2019

Le site est accusé de tromper ses clients en mettant en place des stratégies frauduleuses.

Les bonnes affaires de Vente-privée ne seraient-elles que de la poudre aux yeux?

D'après la DGCCRF, ces prix à partir desquels le taux réduction est calculé ne correspondaient parfois "à aucune réalité économique".

La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a transmis les conclusions de son enquête sur Vente-Privee.com à la justice.

Pour établir l'arnaque, les fins limiers de la DGCCRF se sont appuyé sur des relevés du site internet de Vente-privée ainsi que sur des documents saisis au cours de perquisitions menées en juin 2016 dans les locaux de l'entreprise.

Contactée par l'AFP, l'entreprise, spécialiste du déstockage en ligne de grandes marques et fondée en 2001 par Jacques-Antoine Granjon, "conteste fermement toute mise en place de 'stratégies frauduleuses visant à construire un prix de référence fictif'". "La société a, à l'inverse, déployé ces dernières années d'importants moyens humains et financiers pour vérifier les prix conseillés de ses très nombreuses marques partenaires", affirme-t-elle. "Vente-Privee.com rappelle enfin qu'elle ne fait l'objet d'aucune poursuite à ce jour et qu'elle n'est pas en mesure de faire plus de commentaires sur une procédure couverte par le secret et à laquelle elle n'a pas encore eu accès", a-t-il réagi. "En effet, des pratiques déloyales consistant à annoncer des réductions de prix trompeuses construites à partir de prix de référence illusoires biaisent les choix des consommateurs et perturbent le bon fonctionnement des marchés en induisant une concurrence déloyale", insiste le communiqué de la DGCCRF.

L'organisme dit enquêter de manière régulière afin de contrer ce type de pratiques commerciales trompeuses. En février 2017, une procédure contre 19 enseignes de vente à distance sur internet a été ouverte, avec à la clé une amende de plusieurs millions d'euros d'amendes.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL