Mirage 2000 manquant: débris retrouvés, l'équipage porté disparu

Xavier Trudeau
Janvier 11, 2019

" Ce matin, nous avons perdu le contact radio/radar avec un Mirage 2000D ", avait expliqué le colonel Duvivier, porte-parole de l'armée de l'air, lors d'une conférence de presse spéciale organisée à Paris mercredi soir, durant laquelle les militaires avaient insisté sur les recherches en cours, avec environ 150 personnes déployées dans la vaste zone enneigée, et leur volonté de retrouver leurs camarades vivants.

Les recherches se poursuivaient jeudi pour retrouver les deux occupants du Mirage 2000D disparu la veille des écrans radars lors d'un vol d'entraînement dans le Jura, "beaucoup d'incertitudes" demeurant sur l'accident et le sort de l'équipage selon la ministre des Armées.

L'agence indique également que Florence Parly se rendra vendredi sur la base aérienne de Nancy-Ochey (Meurthe-et-Moselle), où était affecté l'appareil.

Selon le quotidien L'Est Républicain, un parachute et une carte figurent parmi ces débris retrouvés sur les hauteurs de Mignovillard, à 1.050 mètres d'altitude.

A l'issue d'une deuxième journée de recherche dans le Jura, les deux militaires qui se trouvaient à bord n'ont toujours pas été retrouvés. Le pilote et le navigateur, qui avaient décollé mercredi matin de la base de Nancy-Ochey n'ont pas donné signe de vie depuis la disparition de l'appareil, signalée vers 11 h.

Le Mirage 2000D est un chasseur-bombardier polyvalent. "Lorsqu'il y a une éjection, il y a le déclenchement automatique d'un signal de détresse d'une balise". Mis en service en avril 1993, cet appareil construit par Dassault est biplace (un pilote et un navigateur officier systèmes d'armes). Il peut voler à une altitude opérationnelle supérieure à 15'000 mètres et peut emporter six tonnes d'armement. Depuis 2011, c'est déjà le 4ème accident de ce type.

Un Mirage 2000 de l'Armée française s'est crashé dans le Jura ce mercredi midi raporte le journal Le Progrès.

Le 28 septembre 2017, un Mirage 2000 français s'était écrasé au décollage sur la base de N'Djamena au Tchad. Le pilote et le navigateur étaient parvenus, cette fois, à s'éjecter. L'avion se serait donc bien écrasé. Le pilote, qui s'était éjecté, avait été blessé à une jambe.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL