Par peur pour sa vie, Kanter ne verra pas Londres — NBA

Solenn Plantier
Janvier 6, 2019

Alors que les Wizards se rendront à Londres sans leur joueur phare John Wall, les Knicks devront de leur côté faire sans Enes Kanter.

"Malheureusement, je n'irai pas (à Londres) à cause de ce fou de président turc ", a déclaré Kanter vendredi soir à l'issue de la victoire de son équipe sur le parquet des Los Angeles Lakers (112-119).

Ces problèmes avec le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan auraient poussé le pivot à faire une croix sur la rencontre des New York Knicks face aux Washington Wizards, programmé pour le 17 janvier prochain. Le joueur craint pour sa vie. C'est pour ça que j'en ai parlé aux dirigeants des Knicks et que je n'irai pas à Londres.

"Il y a beaucoup d'espions là-bas, je pourrais être tué très facilement, cela pourrait être une situation horrible si j'y allais", a assuré Kanter qui évolue dans la NBA depuis 2011 et qui a rejoint les Knicks en 2017 après des passages en Utah (2011-15) et à Oklahoma City (2015-17). Je préfère rester ici et m'entraîner.

Kanter, 26 ans, affiche régulièrement son soutien au prédicateur Fethullah Gülen, bête noire d'Erdogan et accusé par Ankara d'avoir tenté un putsch en 2017 depuis les États-Unis où il réside depuis 1999. C'est triste que toute cette histoire affecte ma carrière et mon basket, parce que j'aimerais aller là-bas et aider mon équipe à gagner. Le pivot n'est certes pas blessé, mais c'est tout simplement sa vie qui pourrait être menacée. A cause de ce dictateur, je ne peux même pas faire mon job. En 2017, la Turquie avait annulé le passeport de Kanter et émis un mandat d'arrêt en raison de ses liens avec le prédicateur Gülen.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL