Samsung : une rentabilité en forte baisse

Xavier Trudeau
Janvier 9, 2019

"Mardi, le constructeur sud-coréen, numéro un mondial des smartphones, a fait état, lors de la publication de ses traditionnels résultats préliminaires, d'une forte baisse de sa rentabilité au quatrième trimestre, invoquant les " incertitudes macroéconomiques " et un " marché fortement concurrentiel, qui stagne ". Loin des 13.500 milliards de wons attendus par les analystes, sondés par FnGuide. Le chiffre d'affaires du trimestre, pour ce groupe qui fabrique aussi des puces et des écrans, devrait aussi avoir nettement baissé, de 10% à 59.000 milliards de wons (45,9 milliards d'euros).

Pour l'un, c'est le premier avertissement sur résultats depuis 2002.

L'action Apple avait chuté le lendemain de quasi 10% à New York, provoquant une baisse généralisée des indices boursiers. En une semaine, Apple et Samsung ont perdu de leur superbe.

Mais les perspectives pour les prochains mois sont sombres en raison de la "demande maussade dans le secteur des puces et de la concurrence exacerbée dans le secteur des smartphones", explique le groupe.

Ce n'est pas l'avis de Kim Sun-woo, analyste chez Meritz Securities, qui s'attend à ce que les conditions difficiles tant pour les semiconducteurs que pour les téléphones intelligents perdurent toute l'année. Les résultats annuels détaillés, y compris le bénéfice net, sont attendus dans le courant du mois.

Pour l'année 2018, le mastodonte table sur un résultat opérationnel de 58.900 milliards de wons, en hausse de 10% sur un an, ainsi que sur une légère augmentation de son chiffre d'affaires à 245.500 milliards de wons. A Séoul, le titre du navire amiral du conglomérat Samsung perdait néanmoins un peu plus de 2 % à la mi-journée.

Samsung Electronics ne devrait pas décrocher autant sur les marchés. Samsung Electronics semblait jusque-là plutôt épargné par le tassement de la croissance mondiale du marché des téléphones portables, alignant les records de bénéfices. Il devrait également sortir au premier semestre le premier téléphone intelligent pliable du monde.

La réputation du groupe avait été gravement entachée en 2016 par l'affaire du Galaxy Note 7 aux batteries explosives, dont le rappel avait coûté des milliards d'euros.

En outre, l'héritier de Samsung Group, Lee Jae-yong, s'était retrouvé englué dans le vaste scandale de corruption qui avait coûté son poste à l'ex-présidente Park Geun-hye et avait passé quasiment un an derrière les barreaux.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL