Santé : des produits infantiles Modilac retirés après détection d'une salmonelle

Evrard Martin
Января 25, 2019

La dernière fois que des produits pour bébés ont été retirés de la vente pour des cas de salmonelle, il s'agissait de produits Lactalis. "Les 7 bébés ne partageaient pas d'autre aliment ou boisson en commun", indique encore Santé publique France, soulignant que "les résultats préliminaires de l'investigation suggèrent fortement que les laits 'Modilac expert Riz 1er âge'; 'Modilac Riz 2ème âge' et 'Modilac Riz 2ème âge Anti Régurgitation' sont à l'origine de ces infections". Ils avaient tous consommé des produits de nutrition infantile (lait, desserts) à base de protéines de riz de marque Modilac issus de la même usine. En cause: un excès de cas de salmonelloses à Salmonella Poonachez chez des nourrissons de moins de 2 ans. Ils vont aujourd'hui mieux et sont tous sortis d'hospitalisation.

Les produits concernés sont vendus en pharmacies et distribués dans plusieurs associations caritatives, ou encore commercialisés sur des sites e-commerce. "Par ailleurs, les parents en possession des lots concernés sont priés de " ne pas les utiliser " et " de les rapporter, si possible, au point de vente où elles ont été achetées ".

Les parents concernés doivent prendre contact avec leur pédiatre ou leur médecin pour se voir conseiller ponctuellement un lait de remplacement, notamment pour les bébés allergiques aux protéines de lait. Ces aliments à base de protéines de riz fabriqués dans le nord de l'Espagne ont été retirés après le signalement de quatre cas en France de "Salmonella poona" dans des selles de nourrissons. En attendant, un soluté de réhydratation, disponible en pharmacie, pourra être donné à l'enfant pour éviter une déshydratation en raison de pertes liquidiennes importantes (selles liquides nombreuses). Données également transmises aux professionnels de santé ainsi qu'aux structures de PMI, crèches et associations concernées.

Le numéro vert 0800 800 970 est aussi mis à disposition des parents par le fournisseur Sodilac pour répondre à leurs interrogations.

La DGCCRF poursuit son enquête avec les autorités espagnoles.

D'autres rapports

Discuter de cet article