Yann Moix parle de son passé d'enfant battu

Pierre Vaugeois
Janvier 7, 2019

Des propos qui ne passent pas pour de nombreuses personnalités, notamment pour la journaliste et écrivaine Sophie Fontanel. A l'occasion de la sortie de son livre "Rompre", dans lequel il parle de ses déboires amoureux, l'ancien intervieweur d'"On n'est pas couché" est revenu dans un entretien à "Marie Claire" sur des mauvais souvenirs et les maltraitances dont il était victime dans le foyer familial.

Dans une longue interview accordée à "Marie-Claire", le réalisateur, écrivain et chroniqueur confie aussi ne sortir qu'avec des femmes asiatiques. Il assure pourtant que jamais personne ne lui est venu en aide: "Lorsque j'allais à la piscine, comme je me faisais frapper avec des rallonges électriques, j'avais le dos lacéré". En revanche, concernant ses relations avec les femmes, les conséquences sont "catastrophiques", affirme-t-il. Je me souviens de ma prof de maths de 5ème qui m'a dit, après que je suis revenu défiguré en classe à cause d'une mauvaise note: "'Ah, il y en a qui ne sont pas contents des mauvaises notes à la maison!" Je ne suis jamais bien.

Visiblement très à l'aise lors de cette interview, le chroniqueur a tenu à donner des détails sur son type de femmes. "Je ne sors qu'avec des Asiatiques, a-t-il admis simplement". Essentiellement des Coréennes, des Chinoises, des Japonaises. Beaucoup de gens seraient incapables de vous l'avouer car c'est du racialisme.

"Je ne sors qu'avec des Asiatiques". "Ça, ce n'est pas possible". Quand j'en aurais 60, j'en serai capable. 50 ans me paraîtra alors jeune (.) Je préfère le corps des femmes jeunes, c'est tout. Point. Un corps de femme de 25 ans, c'est extraordinaire. " Des confidences un peu trop poussées, avec lesquelles le polémiste devrait logiquement se faire de nouveaux amis".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL