Grippe H1N1: 11 cas de décès enregistrés

Evrard Martin
Февраля 4, 2019

Toutefois, l'épidémie évolue "normalement" selon des sources épidémiologiques officielles. L'une avait 65 ans et l'autre 83 ans et souffraient déjà d'affections invalidantes.

Cinq cas de décès à cause du virus H1N1 ont été reconnus par les autorités marocaines dont la communication est minimale en vue de ne pas semer la panique dans le secteur du tourisme.

"D'après le ministère de la Santé, sur les 58 cas de patients atteints d'infections respiratoires, 15 ont été guéris, 32 sont toujours sous traitements et 11 sont décédés (4 cas à Casablanca, 3 à Tanger, en plus de 4 décès à Rabat, Fès, Tantan, et Azilal)". La même source précise néanmoins que les " décès sont dus a des complications en relation avec, au moins, un facteur de vulnérabilité, à savoir la grossesse, les maladies chroniques, l'âge avancé et le très jeune âge ".

Il a également appelé les citoyens à être vigilants et à consulter les médecins en cas d'apparition de symptômes. Dans une déclaration à la MAP, le ministre de la Santé Anas Doukkalia souligné que le ministère de tutelle " continue au quotidien d'assurer une veille épidémiologique au niveau des 375 centres de santé pour suivre l'évolution de la grippe", a-t-il rassuré, affirmant que jusqu'au 31 janvier, cette évolution " a été normale par rapport aux années précédentes ".

"L'échantillon de 684 spécimens prélevés chez les patients présentant un syndrome grippal ou une IRAS a révélé la présence du virus grippal dans 160 échantillons, soit 23,3% de positivité", fait savoir le ministère, notant que 97,5% des virus identifiés étaient de type A contre 2,5% de type B.

De nombreuses alertes dans les établissements scolaires et des mesures de surveillance et contrôle poussées ont alimenté les vives inquiétudes des citoyens face à la recrudescence de la sévère grippe saisonnière, dans sa version H1N1.

Par ailleurs, lors du conseil du gouvernement, El Khalfi a mis en avant le dispositif de communication stratégique mis en place par le ministère de la santé lancé à travers les différents supports médiatiques dans le but de sensibiliser l'opinion publique à l'importance de la vaccination comme outil de prévention contre le virus.

D'autres rapports

Discuter de cet article