Interdit de se maquiller, ce lycéen reçoit le soutien de ses camarades

Claudine Rigal
Février 21, 2019

Un jeune lycéen d'Albi, a été convoqué à deux reprises par l'administration de son établissement pour lui demander de retirer le maquillage qu'il porte régulièrement pour venir en cours, rapporte France bleu Occitanie. Ce jour-là, Alexis portait des talons et un maquillage qu'il a lui-même reconnu comme "très marqué", a confié la proviseure du lycée à La Dépêche.

Pour soutenir leur camarade, des élèves du lycée Bellevue sont venus maquillés mardi au lycée. Dès le lendemain, des camarades du lycéen ont décidé de venir à l'école maquillés afin de marquer leur soutien. La jeune fille en a alors parlé à sa mère qui a téléphoné à l'établissement "pour faire part de son inquiétude", toujours selon la proviseure. La collégienne aurait croisé Alexis à la cantine, il portait des talons et était maquillé.

" Je viens d'être convoqué chez la CPE parce qu'une collégienne a été choquée que je me maquille et sa mère a appelé pour dire que c'était choquant donc j'ai plus le droit de me maquiller sinon bye bye le lycée ", a dénoncé Alexis, lycéen de 17 ans scolarisé à Albi, sur Twitter. "On est dans une société qui change, où les codes se renversent". Et il faut s'assumer. Alexis a l'habitude de se maquiller, fond de teint, eye liner et un peu de poudre colorée sur la paupière.

"Elle m'a dit que je n'avais pas une tenue adaptée". "Et un maquillage sur un garçon, ça peut choquer".

Opération maquillage pour tous.

Avec son trait d'eye liner noir et des paillettes sur les yeux, le jeune homme affiche un maquillage impeccable et un style assumé.

La proviseure ajoute que le lycée Bellevue est en effet "très tolérant", avec notamment "beaucoup de jeunes avec des cheveux multicolores". D'ailleurs, Alexis a assuré qu'après la médiatisation de son aventure, la CPE a changé de discours. "Finalement, elle m'a encouragé à continuer de me maquiller".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL