Journée mondiale contre le cancer : 40% pourraient être évités !

Evrard Martin
Февраля 6, 2019

Le cancer est la première cause de mortalité dans plusieurs pays à travers le monde.

Les chiffres sont parlants à cet égard: un homme sur cinq et une femme sur six dans le monde développeront un cancer au cours de leur vie, et un homme sur huit et une femme sur onze meurent de cette maladie, selon les plus récents chiffres de l'OMS. "Chaque année plus de 12 millions de nouveaux cas sont diagnostiqués et 7,6 millions de personnes meurent de suite de la maladie", a-t-il annoncé.

Par ailleurs, dans le cadre du programme relatif à la surveillance et à l'observation épidémiologiques des cancers, le Réseau français des registres des cancers (Réseau Francim), le service de biostatistique et de bioinformatique des Hospices Civils de Lyon, l'Institut national du cancer et Santé publique France ont publié pour la première fois des estimations d'incidence et de mortalité à une échelle régionale et départementale pour 24 cancers dans l'Hexagone et aux Antilles-Guyane.

Le Niger a, en collaboration avec ses partenaires a fourni beaucoup d'efforts dans la lutte contre le cancer. Les activités de chimiothérapie y ont démarré depuis octobre 2017. C'est pourquoi le ministre Idi Illiasou Maïnassara a tenu à les remercier et à les encourager dans tout ce qu'ils font pour accompagner le Niger dans ces efforts de lutte contre le cancer.

Elle a expliqué qu'il ne faut pas considérer le cancer comme peine de mort, mais au Yémen, c'est le cas. Les spécialistes conseillent le dépistage précoce pour prévenir certains cancers. Il représente une charge énorme pour les malades, les familles et les communautés. "Faisons-nous tous dépister car c'est le moyen le plus efficace par excellence pour neutraliser la maladie à temps" a-t-elle laissé entendre avant d'ajouter que "cette lutte nous impose, cependant, une forte coalition, et une alliance élargie, un partenariat solide entre le gouvernement, le secteur privé, la société civile et les communautés".

Les mauvaises habitudes alimentaires notamment, la surconsommation d'aliments riches en sucre et en gras, l'excès de viandes rouges et de charcuteries, la consommation d'alcool et du tabac, l'obésité et l'inactivité physique s'avèrent être des facteurs importants de risques de cancer.

Près de la moitié des cancers, en effet, sont directement liés à nos modes de vie, comme le rappelle le Professeur Béatrice Fervers.

D'autres rapports

Discuter de cet article