La sonde japonaise Hayabusa 2 se pose sur un astéroïde — Espace

Alain Brian
Février 23, 2019

Depuis septembre dernier, la sonde japonaise Hayabusa 2 tourne autour de Ryugu, un astéroïde qui intéresse particulièrement les scientifiques.

La descente de Hayabusa 2 vers Ryugu, à quelque 340 millions de kilomètres de la Terre, avait commencé jeudi à 13H15 (5H15 à Paris) avec retard, mais la sonde est finalement entrée en contact avec l'astéroïde près d'une heure plus tôt qu'annoncé. La sonde doit quitter son caillou galactique en décembre pour revenir sur Terre avec ses précieux échantillons, sans doute fin 2020. "Cela s'est bien passé, nous sommes très contents", a dit ensuite un responsable de la mission lors d'une première conférence de presse.

La troisième phase en revanche sera différente: Hayabusa2 va lancer un projectile de cuivre sur Ryugu mais au lieu de récupérer la matière éjectée, "elle va attendre un peu que la poussière se dissipe, puis foncer sur l'astéroïde pour effectuer des prélèvements dans le cratère ainsi formé, détaille Space". "Le tir (de la balle) a apparemment aussi réussi", a précisé un ingénieur de la mission. "Nous devons encore analyser diverses données que nous recevons progressivement avant de confirmer que tel est bien le cas, mais nous pensons que c'est un succès", a déclaré une porte-parole de la Jaxa à l'AFP.

Un aller-retour express et extrêmement délicat, qui lui aura permis, selon toute vraisemblance (la confirmation ne viendra que dans plusieurs jours), de réaliser sa mission: collecter des échantillons de poussières de ce corps interstellaire, qui seront rapportés sur Terre l'an prochain pour y être analysés et livrer peut-être de nouveaux secrets sur la genèse du système solaire.

Cette odyssée est loin d'être terminée L'aventure Hayabusa2 a débuté le 3 décembre 2014. Et qu'il aura fallu à la sonde, lancée fin 2014, parcourir en zigzags quelque 3,2 milliards de kilomètres à travers l'espace interplanétaire avant de parvenir à destination!

La sonde avait largué en octobre sur l'astéroïde un petit robot franco-allemand, Mascot, qui avait travaillé plus de 17 heures pour analyser la composition du sol de ce corps rocheux primitif, dans l'espoir de mieux comprendre la formation du système solaire. Hayabusa s'en est finalement sortie et la mission a été décrétée réussie, ce qui a fait de la sonde un symbole de témérité.

Par ailleurs, la sonde américaine Osiris-Rex se trouve actuellement dans le giron de l'astéroïde Bennu, de seulement 500 mètres de diamètre. En 2023, Osiris-Rex reviendra sur Terre - avec à son bord, espère la Nasa, la plus grande masse d'échantillons spatiaux depuis que les astronautes sont revenus de la Lune un demi-siècle plus tôt.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL