Les 3 atouts d'Air France-KLM pour réussir en 2019

Xavier Trudeau
Février 21, 2019

En 2019, le Groupe Air France-KLM prévoit d'augmenter sélectivement les capacités du réseau passage de 2 à 3% par rapport à 2018.

Pieter Elbers (directeur général de KLM), Benjamin Smith (directeur général d'Air France-KLM) et Anne Rigail (directrice générale d'Air France), lors d'une conférence de presse, mercredi à Paris. Une enveloppe de 3,2 milliards d'euros, en hausse de 600 millions sur un an, sera consacrée aux investissements, comme les pièces de rechange, la modification des cabines ou l'accélération de la croissance de la flotte de Transavia. Et malgré l'impact des grèves du début d'année 2018, dont la direction chiffre désormais l'impact à 335 millions d'euros. Air France KLM a mis en avant une solide performance commerciale et la bonne maîtrise des coûts. Pour autant, cette résistance ne doit pas masquer une très grande disparité entre les contributions comparées d'Air France d'un côté et KLM de l'autre. Si Air France assure 60,6% du chiffre d'affaires du groupe, avec un total de plus de 16 milliards d'euros, il en est tout à fait différemment concernant le résultat d'exploitation, pour lequel KLM contribue à hauteur de plus de 80,5%.

Le tout malgré des coûts unitaires en hausse de 0,6% à change, carburant et charges de retraites constants. Avec Frédéric Gagey, directeur général finances d'Air France-KLM, ils forment tous un " CEO Committee", entendu pour être une instance de direction plus centralisée et intégrant mieux les deux compagnies principales du groupe. Si la facture carburant pourrait grimper en 2019, le marché apprécie l'accent mis par Ben Smith sur l'amélioration de la rentabilité de l'enseigne française du groupe.

Le Canadien, arrivé aux manettes du groupe franco-néerlandais en septembre 2018, se devait de rassurer après des comptes 2018 plutôt mitigés et d'expliquer le contexte après des semaines de bras de fer entre le groupe et KLM au sujet de la place de Pieter Elbers. Les liaisons long-courrier sont tirées par le réseau Amérique du Nord qui a bénéficié d'une demande robuste sur le segment premium et a enregistré une recette unitaire en hausse de 2,9% en 2018.

Après son grand oral devant les députés et les sénateurs fin janvier, Ben Smith, le nouveau directeur général d'Air France-KLM, a passé mercredi son examen avec les analystes et les journalistes à l'occasion de la publication des résultats annuels du groupe. La compagnie low cost a transporté 15,8 millions de passagers en 2018, soit une croissance de trafic de 7,1% par rapport à 2017. Après avoir perdu jusqu'à 5,1% en tout début de séance à l'annonce des résultats 2018, marqués par un résultat opérationnel légèrement sous les attentes au quatrième trimestre en raison d'un petit déclin de la recette unitaire, le titre s'est redressé jusqu'à gagner 5,16% vers 15h30 à 10,91 euros. Transavia va continuer à croître au rythme soutenu de 9 à 11%.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL