ADP condamné pour l'effondrement d'un terminal à Roissy

Claudine Rigal
Mars 15, 2019

Le groupe ADP (ex-Aéroports de Paris) a été reconnu coupable d'homicide involontaire et de blessures involontaires et condamné à 225.000 euros d'amende, quinze ans après l'effondrement du toit d'un terminal de Roissy, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Il avait aussi demandé 150.000 euros d'amende contre le bureau d'études Ingerop, 125.000 contre le constructeur GTM (filiale de Vinci) et 100.000 contre le bureau de certification Veritas. Onze mois après sa mise en service, une partie du terminal 2E de l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle s'était effondrée, le 23 mai 2004, entraînant la mort de quatre personnes et en blessant sept autres.

Le tribunal a expliqué avoir notamment retenu qu'ADP avait commis une "faute" en présentant un projet "techniquement inabouti" à ses sous-traitants. A noter que l'architecte du bâtiment, Paul Andreu, est aujourd'hui décédé.

"ADP voulait une voûte que l'on avait jamais vue dans le monde, mais le groupe ne s'est pas encadré de toutes les vérifications techniques pour assurer la fiabilité de ce projet", estime Maître Clarisse Serre, l'avocate de la la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs, qui s'est portée partie civile. Les trois sous-traitants du groupe ADP ont également été condamnés à des amendes.

Dans son réquisitoire, le procureur avait pointé la responsabilité "écrasante" d'ADP, "les délais extrêmement tendus imposés" lors de la construction du bâtiment, mais aussi un "manque de transparence" et "un contrôle insuffisant de l'exécution".

Lors de l'enquête fleuve, les experts ont montré que la résistance des voûtes était "très insuffisante" et que la structure était "très proche de la ruine dès sa conception".

Le tribunal a également condamné les quatre sociétés à des contraventions pour les blessures les moins lourdes (7.500 euros pour ADP, 6.000 euros pour Bureau Veritas et 5.000 euros pour GTM et Ingerop). "On a pensé à l'esthétique, à l'innovation".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL