Apple contre-attaque après la plainte de Spotify

Pierre Vaugeois
Mars 15, 2019

Apple prélève notamment une commission de 30% sur le montant des applications et des abonnements vendus sur l'App Store, ce qui renchérit le coût des services de ses concurrents. "Et pour que nos prix restent compétitifs pour nos clients, ce n'est pas quelque chose que nous pouvons faire", explique Daniel Ek. Spotify demande de conserver tous ces avantages tout en conservant 100% des revenus.

Horacio Gutierrez, avocat général de Spotify, a déclaré que la société avait été contrainte d'utiliser le système de facturation en 2014, mais avait ensuite été obligée de relever le tarif mensuel de son service premium de 9,99 à 12,99 euros, tout comme Apple Music avait lancé son prix initial à 9,99. Apple agit "à la fois en juge et partie pour désavantager délibérément les autres développeurs d'applications", fait valoir Daniel Ek, le cofondateur de Spotify. Ek ajoute que les applis doivent se concurrencer sur ce qu'elles ont à offrir "et pas sur qui est le propriétaire de l'App Store". Attaqué par Spotify, qui a déposé une plainte à Bruxelles mercredi pour abus de position dominante sur le marché de la musique en ligne, Apple sort l'artillerie lourde.

Spotify n'est pas la seule à souffrir des règles du jeux draconiennes d'Apple.

Pour finir, le groupe indique se distinguer des pratiques de Spotify dont le but serait "de gagner plus d'argent avec le travail des autres" et se permet un petit tacle à son concurrent: "Spotify ne serait sûrement pas ce qu'il est aujourd'hui sans l'écosystème App Store".

Spotify soulignait également que certaines applications, comme Uber et Deliveroo, ne sont pas soumises à la fameuse redevance de 30%.

Le système de reconnaissance vocale Siri ne relierait pas les utilisateurs d'iPhone à Spotify et Apple a refusé de laisser Spotify lancer une application sur son Apple Watch, a déclaré Spotify. "Environ 84% des applications de l'App Store ne reversent aucun revenus à Apple lors de leur téléchargement". De son côté, Apple Music possède plus de 50 millions de clients payants, mais l'entreprise ne propose pas de version gratuite comme le fait Spotify. Si l'écart est encore respectable, il se réduit au fil des mois.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL